Moscou et Pékin veulent substituer leurs monnaies au dollar

Face à la montée grandissante du dollar, la Russie et la Chine souhaitent consolider leurs échanges commerciaux en utilisant leurs monnaies nationales. Après un premier accord bilatéral acté en 2014, Moscou et Pékin ont donc renouvelé ce partenariat pour une durée de trois ans et pour un montant équivalent à 21,5 milliards d’euros (25 Mds $).

D’après le site RT, “cette opération, qui revient à créer une chambre de compensation yuan/rouble, permet aux deux pays de libeller les montants de leurs échanges de biens et services en monnaies nationales, rouble et yuan, sans passer par le dollar ou l’euro.”

Cette politique porte d’ailleurs largement ses fruits, confirme le vice-Premier ministre russe, Sergueï Prikhodko : “La part des échanges commerciaux de la Russie libellée en roubles augmente de manière continue (à l’international). Ainsi, de 2016 à 2017, elle serait passée de 13% à 16% pour les importations, et de 16% à 18% pour les exportations.”

Un partenariat à haut potentiel

Parallèlement, les deux géants ont accordé leurs violons en utilisant des systèmes bancaires mutuels. C’est déjà le cas pour “plusieurs banques russes qui ont déjà rejoint le China International Payment System (CIPS), un système de paiement interbancaire international en yuan garanti par la Banque populaire de Chine.” Du côté asiatique, Union Pay a passé un accord avec le Russe NSPK .

Pour rappel, les échanges commerciaux sino-russes ont atteint l’équivalent de 70 milliards de dollars en 2016; ces derniers ambitionnant de franchir la barre des 80 milliards en 2018 et 200 milliards d’ici 2020.

Source : RT

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.