Une entreprise israélienne accusée d’avoir espionné un membre d’Amnesty

Publication: 31/07/2018

Le groupe israélien, NSO, spécialisé dans la cyber-surveillance militaire, est au centre d’une affaire dont il se serait bien passée. La structure est en effet accusée d’avoir espionné, via un logiciel espion, un membre de l’ONG, Amnesty International.

Selon le site I24 News, NSO est pourtant connu pour traiter principalement avec des agences de sécurité gouvernementales; à qui il vend “le spyware Pegasus qui permet aux pirates d’accéder aux données personnelles, d’écouter les appels téléphoniques. Mais aussi d’activer les caméras et de récolter les messages”.

Mais cette fois-ci, c’est bel et bien un membre d’une organisation non gouvernementale qui est visé, confirme le média. Ce dernier indique en effet que le téléphone de la victime a été infecté après avoir cliqué sur un lien reçu sur l’application smartphone, WhatsApp.

Pas un cas isolé

Il est d’ailleurs important de noter que le défenseur des droits de l’Homme, l’Emirati Ahmed Mansoor, aurait pu vivre pareille mésaventure il y a deux ans, mais le dissident avait tout de suite suspecté un leurre. Et avait immédiatement prévenu les autorités compétentes.

Quoi qu’il en soit, l’entreprise israélienne n’a pas perdu de temps pour se justifier en affirmant que son logiciel Pegasus était exclusivement utilisé en vue de la prévention du crime et du terrorisme. Avant de préciser que toute violation de cette politique allait être examinée et traitée.

Source : I24 News

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article