Crash du MH17 : le président ukrainien veut que justice soit faite pour les victimes

Publication: 31/07/2015

Petro Porochenko n’en démord pas, la justice devra être rendue dans le crash du Boeing MH17 détruit par les forces russes sur le sol ukrainien l’année dernière. Cependant, Moscou bloque une résolution de l’ONU destinée à mettre en place un tribunal spécial chargé d’enquêter sur cette tragédie.

La résolution a été soutenue par les À‰tats-Unis, la France ou encore la Grande-Bretagne qui accusent les rebelles séparatistes pro-russes d’avoir délibérément abattu l’avion par l’intermédiaire d’un missile (BUK surface air) fourni par Moscou ; des faits que la Russie nie en bloc. La Russie a exercé son droit de véto alors que onze des quinze membres du conseil de sécurité de l’ONU se sont prononcés en faveur de la résolution. Le président ukrainien a affiché son désir via Facebook de « ne pas baisser les bras, malgré une situation un peu fataliste. Il est de notre devoir de persévérer en l’honneur des victimes ainsi que leur famille. »

Plusieurs puissances occidentales ont fustigé le véto russe en précisant que rien n’empêcherait de faire la lumière sur cette affaire. C’est le cas de l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Samantha Power : « Les Etats-Unis sont fermement convaincus que les auteurs de ce crime innommable ne peuvent pas rester impunis. » Le ministre des affaires étrangères ukrainien, Pavlo Klimkin, est allé encore plus loin en accusant frontalement la Russie : « Ce tribunal est la vérité. Si vous en avez peur, vous êtes certainement du mauvais côté de la barrière. »

Un rapport préliminaire publié aux Pays-Bas l’année dernière a précisé que l’avion n’avait pas fait l’objet de problèmes techniques, mais avait été frappé de plein fouet. Les experts mettent en cause un tir de missile.

Source : The Australian

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7... Voir l'article

Sécurité routière : vers un durcissement des sanctions pour le téléphone au volant

Alors que 70% des Français reconnaissent téléphoner au volant, l’Etat compte remédier à cela en durcissant les sanctions pour les... Voir l'article

  • Urgent

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

    Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à Moscou d’assurer l’indépendance de son... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article