Syrie : les pourparlers de paix en danger ?

Le régime syrien a-t-il réellement l'intention de négocier avec les rebelles ?
Le régime syrien a-t-il réellement l’intention de négocier avec les rebelles ?

Les autorités syriennes ont arrêté mercredi deux leaders de la principale organisation d’opposition du régime, le Comité de coordination nationale pour les forces du changement démocratique (CCND). Alors que l’ONU a récemment adopté une résolution ouvrant la voie début 2016 à des pourparlers de paix entre le gouvernement et les groupes rebelles locaux, cette hypothèse prend du plomb dans l’aile avec ce nouvel épisode.

« Ahmed al-Asrawi et Mounir al-Bitar, ont été arrêtés à la frontière libanaise (…) Lorsque l’on souhaite une solution politique, on n’a pas recours à de tels procédés », a déclaré le Secrétaire général Yehia Aziz du CCND. Ce dernier a également précisé « qu’ils étaient en route pour l’Arabie saoudite, où ils devaient assister à une nouvelle réunion de la Haute commission de l’opposition en vue d’éventuelles négociations avec le régime. »

Pour rappel le 25 décembre dernier, Zahrane Allouche, le chef de Jaïch al-Islam (le plus important groupe armé de Damas et également actif dans les pourparlers), avait été tué dans un raid aérien mené par les forces d’el-Assad.

Source : Romandie

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.