Piratage de WhatsApp : le groupe israélien, NSO, au centre d’une procèdure judiciaire

Publication: 30/10/2019

La très populaire application de messagerie, WhatsApp (1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde), a subi au printemps dernier une cyber-attaque majeure. Une faille de sécurité a en effet permis aux hackers d’installer un logiciel espion avec un simple appel. Pire, ce dernier ne nécessitait pas de réponse. Sans surprise, la structure propriété de Facebook a décidé de ne pas en rester là.

Selon le Huffington Post, le procédé était en mesure de frapper n’importe quel smartphone fonctionnant sous Android ou iOS. Les utilisateurs de l’application ont donc été invités à télécharger un correctif dans les plus brefs délais. Sachant que la détection du mécanisme fallacieux date de début mai.

Au niveau des suspects potentiels, siège en bonne une place une société privée israélienne nommée NSO Group, confirme le Financial Times. Dans les faits, cette dernière n’est pas étrangère au grand public puisqu’elle a été citée en juillet 2018 dans une affaire d’espionnage incluant un membre influent d’Amnesty International.

Sans surprise, NSO avait rapidement publié un communiqué pour défendre les vertus de sa technologie “commercialisée par l’intermédiaire de licences à des gouvernements. (Et cela), dans le seul objectif de combattre la criminalité et le terrorisme”.

Pour autant, WhatsApp Inc. a décidé de contre-attaquer et de poursuivre l’entreprise hébreue en justice. Plus précisément devant un tribunal fédéral de San Francisco. Cette dernière accuse ainsi NSO de faciliter le piratage gouvernemental dans 20 pays. Le Mexique, les Émirats arabes unis et Bahreïn étant pour le moment les seuls Etats identifiés. Mais ce n’est pas tout, l’entreprise californienne a également précisé que 100 membres de la société civile ont déjà fait les frais de ces intrusions.

A suivre…

A lire aussi :

Des failles inquiétantes découvertes sur l’application WhatsApp

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

“Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du... Voir l'article

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

  • Urgent

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article