Syrie : premières frappes aériennes russes suite à l’appel de Bachar el-Assad

Vladimir Poutine n'est pas en mesure d'imposer Bachar el-Assad aux Américains
Vladimir Poutine n’est pas en mesure actuellement d’imposer Bachar el-Assad aux Américains

La Russie a effectué ses premières frappes aériennes près de la ville de Homs. Ces dernières ont détruit des équipements militaires ainsi que des stocks d’armes et munitions de l’Etat Islamique a confirmé Moscou. Cette opération intervient après la demande d’un soutien militaire russe par Damas.

La présidence syrienne a confirmé qu’une lettre avait été envoyée par Bachar el-Assad à Vladimir Poutine en ce sens ; suffisant pour que Moscou s’infiltre dans la brèche. Cependant, la zone ciblée est tenue en partie par des rebelles (anti el-Assad) qui ne font pas partis de l’EI, ce qui pourrait poser problème avec Washington qui craint qu’un soutien russe au régime syrien engendre un risque de confrontation avec les forces de la coalition internationale.

Vladimir Poutine souhaite actuellement fédérer la coalition autour du conflit syrien, et a intégré l’Iran dans la balance avec succès. Cependant l’option d’el-Assad n’a aucune chance de trouver écho auprès de l’Occident. Barack Obama a qualifié ce dernier lors de l’Assemblée Générale de l’ONU, de « tyran qui massacre des enfants innocents. »

Le chef du Kremlin a précisé que l’action russe se limiterait pour le moment à des raids aériens et a appelé Bachar el-Assad « à faire preuve de souplesse » en vue d’un dialogue efficace avec « les forces saines du pays. »

Source : Les Echos

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.