Après 20 ans de conflit militaire, l’Ethiopie et l’Érythrée pourraient assainir leurs relations

Publication: 30/06/2018

L’indépendance de l’Érythrée, obtenue en 1993, a créé des remous géopolitiques regrettables, c’est un fait, puisqu’elle a privé Addis-Abeba d’un accès direct à la Mer Rouge. Fatalement, cette perte économique nourrit depuis des tensions sanglantes entre les deux camps. Toutefois, la récente arrivée au pouvoir du Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, serait sur le point de redistribuer les cartes dans cet épineux dossier.

Ce dernier souhaite en effet que les deux gouvernements mettent fin aux tensions militaires qui animent la problématique de la démarcation frontalière depuis plus de 20 ans. Une réconciliation qui passe avant tout par la mise en oeuvre rapide de l’accord de paix d’Alger, signé en 2000 et chapeauté par les Nations unies.

Ce projet est d’ailleurs en bonne voie car une délégation érythréenne – composée notamment du ministre des Affaires étrangères, Osman Saleh, et du conseiller spécial du président Afeworki – a conclu jeudi 28 juin une visite historique, et surtout constructive, de trois jours dans la capitale éthiopienne.

1998-2000 : une période macabre

Pour rappel, la période 1998-2000 a débouché sur un véritable drame fratricide. Pas moins de 80 000 personnes ont ainsi fait les frais de cette divergence frontalière.

Mais ce n’est pas tout, l’Éthiopie et l’Érythrée positionnent depuis le début du siècle de nombreux soldats le long de leur frontière respective qui s’étend sur 1000 kilomètres. Cette « guerre froide » a d’ailleurs menacé d’exploser à nouveau en 2016, laissant craindre de nombreux massacres.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article