L’UE pourrait manquer de pétrole dès 2030

The Shift Project – un think tank français œuvrant en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone et dont la mission consiste à éclairer et influencer le débat sur la transition énergétique – confirme que l’UE pourrait connaître une pénurie de fourniture d’or noir dans moins de 10 ans.

Comme le souligne L’Usine Nouvelle, qui relaie cette étude, “l’Europe reste (à ce jour) le premier importateur de pétrole au monde, devant la Chine. Ses approvisionnements en brut se concentrent (en effet) à 95 % entre seize pays producteurs. Or, la production de ces (états)  fournisseurs devrait décliner de l’ordre de 12 % en 2030 par rapport à leur niveau de 2019.

« La décennie 2020 présente une contrainte d’approvisionnement limité », pointe (ainsi) Olivier Rech, l’un des co-auteurs de l’étude. En revanche, « à partir de la décennie 2030, il devient très difficile de conclure que la production conventionnelle dans ces seize pays ne baissera pas ». La capacité à développer les réserves identifiées de pétrole et les découvertes de nouveaux gisements ne devraient (donc) pas suffire à enrayer la baisse de production des champs pétroliers matures”, poursuit l’intéressé.

Pour information, The Shift Project se sert de la base de données de Rystad Energie, une société norvégienne de premier plan en matière d’analyse de marché des secteurs pétrolier et gazier. Les critères suivants ont été pris en compte, précise le site Caradisiac.

1 Champs en production et en cours de développement à la date de 2020

2 Champs découverts non développés à la date de 2020

3 Ressources prospectives (non découvertes) à la date de 2020

A lire aussi : Pétrole : la Russie tente de contenir la flambée du prix du brut

Articles en relation