Pesticides : Washington autorise l’Allemand Bayer à racheter l’Américain Monsanto

Publication: 30/05/2018

Après le feu vert de l’Union européenne, de la Russie et du Brésil, Bayer a été autorisé mardi 29 mai par les autorités américaines de la concurrence à racheter le géant des biotechnologies agricoles, Monsanto, connu pour produire le glysophate présent dans son pesticide phare, le round-up.

Néanmoins, cette opération abyssale de 62,5 milliards de dollars est intimement liée à la cession par le groupe chimique allemand de 9 milliards de dollars d’actifs. Concrètement, il s’agit de l’intégralité de ses semences de coton, de colza, de soja et ses semences potagères ainsi que ses activités dans l’agriculture numérique.

Mais ce n’est pas tout, puisque Bayer va aussi renoncer à son herbicide Liberty, concurrent du Roundup, relaie l’Usine Nouvelle. Ce véritable patrimoine profitera dès lors en partie à son concurrent domestique, BASF, qui lui a racheté pour 2,2 milliards d’actifs.

Une opération complexe 

Preuve que cette fusion n’a rien d’ordinaire, Makan Delrahim, qui chapeaute les services de la concurrence du département de la Justice US, a confirmé que les sacrifices acceptés par le groupe outre-Rhin n’avaient jamais eu d’équivalent par le passé aux Etats-Unis.

Pour rappel, Bayer doit encore obtenir l’aval du Canada et du Mexique d’ici le 14 juin avant de pouvoir définitivement entériner l’opération. Et cela, en vertu des dispositions de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Dans le cas contraire,“Monsanto pourrait alors dénoncer l’accord et solliciter un meilleur prix“.

Source : L’Usine Nouvelle

Articles connexes : 

Glyphosate : les coulisses d’un désaccord européen

Glyphosate : le protectionnisme français en embuscade ?

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses... Voir l'article

Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et... Voir l'article

La Norvège abaisse sa production de pétrole pour 2019

Le premier producteur de pétrole du Vieux Continent a décidé d’abaisser sa production pour 2019, à l’image de l’Arabie saoudite... Voir l'article

Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se... Voir l'article

  • Urgent

    Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

    Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses ennemis héréditaires. Une poignée d’entre... Voir l'article

    Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

    Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et appels auprès du Conseil de... Voir l'article

  • personnalites

    Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

    Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se fera pas dans l’urgence. “L’Etat... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Trump choisit la porte-parole du Département d’Etat comme ambassadrice US à l’ONU

    Heather Nauert, la porte-parole du département d’Etat américain, devrait normalement être nommée ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, relaie plusieurs médias internationaux.  Selon Europe 1, “cette ancienne journaliste... Voir l'article