Pologne : les milices civiles se mobilisent contre la menace russe

Publication: 30/01/2017

L’armée polonaise a ouvert ses portes aux milices civiles locales afin de palier à une éventuelle insurrection russe au-delà des frontières biélorusses, ukrainiennes et de l’enclave russe de Kaliningrad.

L’information relayée par le média suisse, Le Temps, indique que ce dispositif est issu d’une loi entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Désormais, l’armée de terre, de l’air, de la marine mais également les forces spéciales, bénéficieront de ce nouvel appui :

“A terme, ses effectifs devraient compter quelque 35 000 hommes – la presse polonaise avance même le chiffre de 50 000 – repartis en 17 brigades”, souligne cette même source.

Le but étant de répondre “aux intentions agressives de la Russie”, justifie pour sa part Varsovie. Et pour cause, “cette menace est montée de plusieurs crans depuis l’annexion de la Crimée, en 2014, et le conflit larvé dans l’est de l’Ukraine qui s’en est suivi”, poursuit le média.

Un axe régional fort alternatif à l’OTAN

Le pays s’inspire par ailleurs des Etats baltes qui ont eux aussi opté pour des groupements de défense alternatifs complémentaires  en raison d’une confiance modérée envers l’OTAN.

En effet, l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie (pourtant membres tout comme la Pologne de l’Alliance Atlantique) redoutent que leur avenir puisse se jouer entre Washington et Moscou “sur l’autel de la bonne entente entre le nouveau président américain, Donald Trump, et Vladimir Poutine.”

Les présidents lituanien et letton avaient d’ailleurs annoncé en juillet 2015 leur désir d’accentuer leur coopération militaire. Des projets d’acquisition d’armes sont aujourd’hui à l’étude, faisant suite à une augmentation du budget de la Défense des deux nations.

Pour rappel, les Etats baltes ont également accès au Programme d’assistance régionale élaboré par la Pologne en raison de l’instabilité géopolitique qui règne dans cette zone. Les investissements de Vilnius, Riga, et Tallinn bénéficient ainsi du soutien de Varsovie par l’intermédiaire de prêts bancaires et de transferts d’armes.

Source : Le Temps

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle... Voir l'article

Les djihadistes étrangers emprisonnés, outil du hard power irakien

Le gouvernement irakien a décidé d’utiliser les quelques 500 djihadistes étrangers détenus dans les geôles du pays comme une arme... Voir l'article

Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide... Voir l'article

Aluminium chinois : des mesures protectionnistes pour quoi faire ?

Si l’administration américaine a récemment supprimé les tarifs douaniers frappant les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Mexique et... Voir l'article

  • Urgent

    La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

    Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle de ce territoire semi-autonome, la... Voir l'article

    Les djihadistes étrangers emprisonnés, outil du hard power irakien

    Le gouvernement irakien a décidé d’utiliser les quelques 500 djihadistes étrangers détenus dans les geôles du pays comme une arme diplomatique particulièrement efficace sur la... Voir l'article

  • personnalites

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide Albion, entend trouver un accord... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article