Armement : l’Occident à la peine, pas la Russie

Malgré une légère récession, l'industrie de l'armement reste très prospère
Malgré une légère récession, l’industrie de l’armement reste très prospère

Bien que les fabricants d’armement occidentaux continuent de truster les premières places des groupes les plus puissants du marché, ces derniers présentent toutefois un chiffre d’affaires en recul d’1,5% en 2014. Ce n’est pas le cas de la Russie qui affiche une santé resplendissante avec une explosion de près de 50% de ses ventes, souligne la récente étude de l’Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (Sipri).

Si le chiffre d’affaires des 100 premiers fabricants de la planète est en repli pour la quatrième année consécutive, il n’y a encore rien d’alarmant, puisqu’il atteint la confortable barre des 411 Mds $ en 2014, soit plus de cent fois le budget annuel des opérations de maintien de la paix de l’ONU. Les Etats-Unis et l’Europe  se partagent 80% du gâteau, mais leurs ventes en valeur accusent une baisse de 3,2 points par rapport à l’année précédente, souligne le Parisien.

Les 36 entreprises représentant le reste du monde enregistrent également des résultats plus que probants avec une hausse de 25% de leurs revenus. La Holding russe, Almaz-Anteï, n’y est pas étrangère puisqu’elle se place au 11ème rang avec un chiffre d’affaires de 8,8 Mds $, très loin derrière le leader mondial, l’américain Lockheed Martin (37,5 Mds $) !

Pour rappel, Almaz-Anteï produit le missile BUK qui fut mis en cause dans la destruction du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans le ciel ukrainien en juillet 2014.

Source : Le Parisien

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.