Uber persona non grata à Londres

La municipalité londonienne a décidé de ne pas renouveler la licence du géant des VTC qui expirait lundi 25 novembre à minuit. L’autorité des transports de la capitale (TFL) sanctionne ainsi les nombreuses défaillances constatées sur la plateforme Uber.

Selon Le Monde, la structure “relève notamment une faille dans l’application qui permet à des conducteurs sans permis d’installer leur photo sur les comptes d’autres conducteurs, ce qui s’est produit au moins sur 14 000 trajets ces derniers mois. Dans la même veine, la TFL fait valoir qu’une autre défaillance de la plate-forme permet à des conducteurs sans permis ou suspendus de créer des comptes Uber actifs”.

Sans surprise, la TFL a tiré à boulets rouges sur ces manquements particulièrement dommageables pour la clientèle : “Il est inacceptable qu’Uber permette à des passagers d’emprunter des véhicules dont les conducteurs sont potentiellement sans permis et sans assurance”, souligne ainsi le communiqué de la structure. Une prise de position immédiatement appuyée par le maire de la ville, Sadiq Khan.

Dans les faits, la TFL attend plus du mastodonte californien qui avait pourtant montré patte blanche ces dernières semaines en permettant par exemple aux usagers d’entrer en contact avec les services d’urgence via l’application.

Pour information, Uber a fait appel de cette décision.

A suivre donc…

A lire aussi :

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.