L’Iran veut se prémunir de toute menace européenne

Publication: 29/11/2017

Emmanuel Macron avait appelé récemment l’Europe à plus de prudence vis-à-vis du programme balistique iranien. Une intervention qui passe mal à Téhéran qui a répondu du tac au tac en promettant d’augmenter la portée de ses missiles si le Vieux Continent se montrait davantage hostile. 

Cette intervention est l’oeuvre de Hossein Salami, commandant adjoint des Gardiens de la révolution islamique :

“Si nous avons maintenu la portée de nos missiles à 2000 km, ce n’est pas en raison d’une insuffisance technique. Nous suivons une doctrine stratégique (…) Pour l’instant, nous avons le sentiment que l’Europe n’est pas une menace. C’est pourquoi nous n’avons pas accru la portée de nos missiles. Mais, (dans le cas contraire)…”

Ce dernier se fait par ailleurs l’écho d’une légère fronde iranienne envers la France quelque peu suspicieuse sur le programme nucléaire de Téhéran mais également sur ses tentations hégémoniques au Moyen-Orient.

Toutefois, la communication diplomatique hexagonale n’est pas la seule à occuper l’esprit des autorités perses. L’ennemi historique, Israël, suscite en effet toujours autant d’hostilité en Iran. H. Salami parle même de “tumeur cancéreuse” pour évoquer Tel Aviv.

“Aujourd’hui, la question de la Palestine est le problème principal dans le monde musulman, car il s’agit d’un pays islamique usurpé et transformé en un moyen de saboter la sécurité de plusieurs pays de la région. Ce régime sioniste doit être combattu”, a martelé l’intéressé.

Source : 7/7

Article connexe : 

De la friture sur la ligne entre Paris et Téhéran ?

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Indonésie veut le Rafale

Après moults annonces contradictoires, l’Indonésie a franchi un pas décisif en signant un « contrat initial » portant sur l’achat de 36... Voir l'article

Le trouble jeu de Moscou au Tchad et en RCA

Ils ne seraient officiellement que 535. Mais des sources diplomatiques évoquent plutôt le chiffre de 1 700 « mercenaires russes... Voir l'article

Les tentaculaires réseaux de Moukhtar Abliazov au Parlement européen

Judiciairement acculé par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Ukraine ou la Russie, Moukhtar Abliazov jouit encore du statut... Voir l'article

248 études offrent un regard plus incisif sur l’impact de l’HCQ sur le traitement du Covid-19

Alors que des traitements peu coûteux tels que l’hydroxychloroquine + azithromycine ou encore l’ivermectine sont pour le moment totalement ignorés... Voir l'article

  • Urgent

    L’Indonésie veut le Rafale

    Après moults annonces contradictoires, l’Indonésie a franchi un pas décisif en signant un « contrat initial » portant sur l’achat de 36 Rafale à la France. Mais... Voir l'article

    Le trouble jeu de Moscou au Tchad et en RCA

    Ils ne seraient officiellement que 535. Mais des sources diplomatiques évoquent plutôt le chiffre de 1 700 « mercenaires russes », présents à Bangui, la... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    10 ans après la mort de Kadhafi en Libye : après lui, le Déluge ?

    Dix ans après le soulèvement populaire et la guerre civile, le chaos et les divisions règnent toujours en Libye. Malgré la constitution d’un gouvernement intérimaire... Voir l'article

    Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara pleinement mobilisé contre le terrorisme

    Alors que la cible géographique des attaques se déplace vers le golfe de Guinée, le président ivoirien affiche une combativité sans faille contre le terrorisme.... Voir l'article

    Djibouti : Ismaël Omar Guelleh est candidat, pour la 4ème fois, à sa propre succession

    Le dénouement de cet épisode de la vie « démocratique » djiboutienne ne sera un mystère pour personne : le président de la République Ismaël Omar Guelleh règne en... Voir l'article