Emmanuel Macron dresse les objectifs diplomatiques de son quinquennat

Publication: 29/08/2017

Le président de la République annoncera mardi 29 août les grands axes de sa politique étrangère. Et cela, devant près de 200 ambassadeurs hexagonaux. 

Séance studieuse aujourd’hui à l’Elysée pour les ambassadeurs français. Ces derniers assisteront au discours d’Emmanuel Macron qui donnera le tempo de ses projets diplomatiques.

Les quatre premiers mois de son quinquennat ont navigué entre deux eaux, alternant louanges et polémiques. Et Le Point n’a pas manqué de relever les temps forts et faibles de ce début de mandat :

Ses premiers pas ont en effet d’abord séduit :“E.Macron a été accueilli avec chaleur au sein d’une Union européenne déstabilisée par le Brexit. Puis salué pour avoir ostensiblement défié l’Américain Donald Trump en lui broyant la main ou le Russe Vladimir Poutine en l’interpellant publiquement sur les droits de l’homme.” 

Avant de se ternir quelque peu sur le dossier du droit du travail polonais où son arrogance a été décriée par Varsovie.

Le média, qui se fait écho de l’ancien ambassadeur, Michel Duclos, confirme pourtant que “grâce à lui, la France est de nouveau audible”, bien que le futur n’augure pas forcément une réelle confirmation :

“Macron a bien réussi son entrée sur la scène internationale en termes de style. Et en diplomatie, le style c’est important. Cela sera-t-il suivi d’effet ? C’est autre chose”, tempère l’intéressé.

Une aura européenne à peaufiner

Et pour cause, l’ex-ministre de l’Economie souhaite reprendre du poids au sein de l’UE. Pour cela, il devra se porter garant de la réussite des réformes internes françaises… Tout en surfant sur la légitimité du couple franco-allemand :

“Tous les Européens, à commencer par Berlin, regardent ce que fait Macron sur le Code du travail. Mais aussi sur les objectifs de réduction du déficit. Je dirais qu’il y a à Bruxelles une observation bienveillante”, poursuit ainsi Pierre Vimont, du centre de réflexion, Carnegie Europe.

Thomas Gomart,  le directeur de l’IFRI, se veut quand à lui plus critique en préférant surligner la relation difficile qu’entretient Paris avec Rome. Que ce soit sur la question migratoire (crise libyenne) ou sur les enjeux industriels et navals.

Pour autant, le média considère que la défense farouche de l’Accord de Paris (COP 21) outre-Atlantique fait office de réussite majeure dans le jeune bilan du président Macron.

Source : Le Point 

 

 

 

 

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article