Afghanistan : les forces de sécurité multiplient les bavures envers les civils

Les forces de sécurité afghanes se sont rendues coupables d’une effroyable bavure lundi lors d’une opération anti-terroriste réalisée de nuit dans le district de Chaparhar, proche de la frontière avec le Pakistan. Alors que les soldats visaient officiellement des cibles issues du mouvement taliban, c’est une habitation civile de la famille du président du Sénat, Fazel Hadi Muslimyaar, qui “en a fait les frais”.

Kaboul a annoncé avoir immédiatement ouvert une enquête afin de faire la lumière sur cette affaire particulièrement troublante, vous en conviendrez. Et pour cause, si la mort de 9 civils – dont des femmes et enfants – est à dénombrer, c’est le nom du propriétaire de la maison qui interpelle. Il s’agit d’un proche du président du Sénat en personne.

Malheureusement, cette malheureuse affaire n’est pas une première dans le pays, loin s’en faut, puisqu’une école coranique située au Nord-Est a elle aussi été frappée le mois dernier par des frappes aériennes effectuées par des hélicoptères de l’armée.

Selon RFI, qui relaie l’information, des familles assistaient à ce moment-là à la remise de certificats religieux de leurs enfants. Au final, 36 personnes perdirent la vie durant l’assaut, dont 30 enfants. Pour se dédouaner, les autorités avaient une nouvelle invoqué une opération anti-talibans. La réunion des terroristes était alors sensée se dérouler au sein d’une école religieuse.

Source : RFI

Article connexe :

Afghanistan : mort d’un commandant de l’Etat islamique

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.