Yémen : la CPI saisie d’une plainte pour crimes de guerre

Publication: 28/11/2017

L’association Arab Organisation for Human Rights in the United Kingdom a déposé ce mardi une plainte pour crimes de guerre auprès de la Cour pénale internationale. L’ONG dénonce l’atrocité perpétrée au Yémen par des mercenaires étrangers employés par les Emirats arabes unis.

Cependant, cette saisine comporte un sérieux bémol puisque le Yémen n’a pas encore ratifié le traité de Rome. En conséquence, la CPI n’est pas compétente en la matière.

Il aurait fallu que le Conseil de sécurité le fasse pour que la démarche trouve une justification juridique. Ce qui n’est pas le cas. L’organisation humanitaire a donc choisi un “recours symbolique” pour faire entendre son courroux.

Néanmoins, cette dernière s’appuie sur une petite pirouette réglementaire, relaie Libération. Et pour cause, “la plainte se base sur un nouveau fondement qui permet de contourner la difficulté de la compétence. Elle vise directement les mercenaires dont le recrutement est interdit par le droit international; ces derniers agissant au Yémen pour le compte des EAU, dans le cadre de la coalition.”

Selon le site Middle East Eye, les EAU emploieraient près de 1500 hommes sur le territoire yéménite, soit plus de 10% du contingent envoyé par les forces internationales. Une faille que l’avocat de l’association souhaite exploiter au maximum.

“Certes, le pays n’a pas ratifié le traité de Rome, pour autant les EAU utilisent des mercenaires de différentes nationalités. Cela donne donc compétence à la Cour pour enquêter sur les crimes qu’ils ont commis”, a-t-il insisté.

Source : Libération 

Article connexe :

Yémen : Riyad dans une position inconfortable après un raid aérien sanglant sur Sanaa

 

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses... Voir l'article

Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et... Voir l'article

La Norvège abaisse sa production de pétrole pour 2019

Le premier producteur de pétrole du Vieux Continent a décidé d’abaisser sa production pour 2019, à l’image de l’Arabie saoudite... Voir l'article

Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se... Voir l'article

  • Urgent

    Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

    Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses ennemis héréditaires. Une poignée d’entre... Voir l'article

    Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

    Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et appels auprès du Conseil de... Voir l'article

  • personnalites

    Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

    Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se fera pas dans l’urgence. “L’Etat... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Trump choisit la porte-parole du Département d’Etat comme ambassadrice US à l’ONU

    Heather Nauert, la porte-parole du département d’Etat américain, devrait normalement être nommée ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, relaie plusieurs médias internationaux.  Selon Europe 1, “cette ancienne journaliste... Voir l'article