Caricature d’Erdogan : le gouvernement turc ouvre une enquête contre Charlie Hebdo

Alors que le président turc anime tristement la scène médiatique dans les dossiers libyen, du haut Karabagh, de la question migratoire ou encore de ses rapports houleux avec l’Elysée, Recep Erdogan a demandé à son administration d’ouvrir une enquête à l’encontre de Charlie Hebdo. Le journal satyrique s’est en effet fendu récemment d’une caricature lourde de sens envers le principal intéressé.

Selon Le Monde, le parquet d’Ankara a annoncé l’ouverture d’une enquête contre les dirigeants de Charlie Hebdo à la suite de la publication d’une caricature de R. Erdogan, en « une » de l’hebdomadaire français.

Le média hexagonal précise que la présidence turque a condamné mercredi avec “la plus grande fermeté” cette “caricature abjecte” qui reflète, selon elle, une “hostilité contre les Turcs et l’islam”.

« Je n’ai pas regardé cette caricature (…). Il est inutile de dire quoi que ce soit au sujet de ces vauriens », a déclaré mercredi matin M. Erdogan lors d’un discours à Ankara. « Ma colère n’est pas due à l’attaque ignoble contre ma personne, mais aux insultes contre le prophète » , a-t-il ajouté.

Ce dernier reproche également à Emmanuel Macron d’avoir soutenu le travail des caricaturistes à l’occasion de son discours hommage envers Samuel Paty, professeur décapité le 16 octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) pour avoir utilisé le travail de Charlie Hebdo afin d’illustrer son cours sur la liberté d’expression.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.