Northrop remporte la mise pour le remplacement des bombardiers américains

Northrop Grumman

Le groupe de défense basé en Virginie peut sabrer le champagne. Northrop Grumman a en effet été choisi par le Pentagone pour construire le prochain bombardier américain à long rayon d’action (le B-52 actuellement en place étant jugé vieillissant). Le contrat s’élève à près de 55 milliards de dollars.

«â€‰L’Air Force a pris la bonne décision pour la sécurité de notre pays (…) Notre équipe dispose des ressources pour mettre en oeuvre cet important programme, et nous sommes prêts à nous mettre au travail », s’est réjoui Wes Bush, le PDG de l’entreprise. Et pour cause, la concurrence était rude sur ce juteux dossier, car le consortium composé de Boeing et Lockheed Martin pouvait également entrevoir la livraison d’une flotte de cent nouveaux bombardiers.

Ce nouveau modèle devrait être mis en service au milieu de la décennie 2020. Le secrétaire à la Défense, Ashton Carter, a indiqué que cette décision s’appuyait « sur l’aptitude, la réutilisation, le coût abordable et la capacité de dissuasion qu’un tel appareil peut fournir s’il est correctement conçu et équipé. »

Malgré l’ampleur de la somme annoncée, ce projet est seulement le sixième programme d’armement en terme de coût mené parallèlement par Washington. Pour rappel, le dernier né de l’industrie militaire américaine, l’appareil multirôle furtif F-35, a engendré un investissement de 400 milliards de dollars.

Source : La Presse. CA

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.