Conflit Syrien : Obama accepte de collaborer avec la Russie et l’Iran

Publication: 28/09/2015
Obama

Obama envisage de collaborer avec la Russie et l’Iran

Le président américain a indiqué lors d’un discours devant l’Assemblée des Nations unies être prêt à travailler avec tous les pays dans la résolution du conflit syrien, y compris la Russie et l’Iran. Il a omis volontairement de nommer le régime syrien, condamnant avec fermeté la politique de terreur de Bachar el-Assad. Barack Obama a qualifié ce dernier de « tyran qui massacre des enfants innocents. »

Les Etats-Unis peuvent donc envisager un rapprochement avec Moscou et Téhéran, mais pas avec l’armée syrienne. Ce n’est pas une surprise car le Secrétaire d’À‰tat américain, John Kerry, avait récemment déclaré que « le soutien militaire de la Russie à el-Assad pourrait sensiblement augmenter le risque de confrontation avec les forces de la coalition actuellement sur place pour enrayer la menace de l’Etat Islamique. »

Washington craint en effet que Vladimir Poutine prenne un ascendant important sur ce dossier. Ce dernier a en conséquence critiqué la politique d’Obama en Syrie et juge « illégal et inefficace le soutien américain apporté à certains rebelles anti-Assad. » Il a également précisé que le déploiement de troupes russes en Syrie n’était pas encore à l’ordre du jour, bien que le média The Aviationist ait confirmé, il y a peu, la présence de plusieurs avions de chasse de ce pays sur place.

Un groupe de travail, réunissant les À‰tats-Unis, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie et l’À‰gypte est appelé à se réunir à compter du mois d’octobre pour traiter ce dossier brûlant.

Source : Radio Canada

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent... Voir l'article

La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle... Voir l'article

Les djihadistes étrangers emprisonnés, outil du hard power irakien

Le gouvernement irakien a décidé d’utiliser les quelques 500 djihadistes étrangers détenus dans les geôles du pays comme une arme... Voir l'article

Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide... Voir l'article

  • Urgent

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

    Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle de ce territoire semi-autonome, la... Voir l'article

  • personnalites

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide Albion, entend trouver un accord... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article