Bayer dans l’expectative après la condamnation de Monsanto en Californie

Publication: 28/08/2018

L’affaire “Dewayne Johnson” donne décidément des sueurs froides à la direction du géant de l’agrochimie, Bayer. Et cela, pour plusieurs raisons.

Ce jardinier américain de 46 ans a en effet obtenu un coup de pouce de 289 millions de dollars début août par un tribunal californien… A l’issue d’une épineuse bataille judiciaire remportée contre le groupe Monsanto, racheté récemment par Bayer. Une décision reposant sur le “lien probable” rattachant son cancer en phase terminale… Et le round-up, produit phare de Monsanto, contenant notamment le célèbre glyphosate.

Pire, plus de 5000 procédures équivalentes sont encore en cours d’instruction outre-Atlantique. En conséquence, si l’affaire “Dewayne Johnson” faisait définitivement jurisprudence (Bayer ayant interjeté appel), le mastodonte allemande pourrait rapidement voir rouge d’un point de vue pécuniaire.

Une spirale boursière vertiginieuse

Mais ce n’est pas tout, car les investisseurs prennent également très au sérieux cette dangereuse incertitude, comparable à une Épée de Damoclès. Ainsi, le titre Bayer a perdu pas moins de 10% sur la place boursière mi-août. Un chiffre très incommodant, vous en conviendrez.

Pour rappel, le 27 novembre 2017, la Commission européenne a proposé de renouveler l’approbation du glyphosate pour une période de cinq ans. Au total, 18 pays se sont finalement prononcés en faveur de l’extension de la licence de l’herbicide, y compris l’Espagne. Tandis que neuf pays s’y sont opposés alors que seul Portugal s’est abstenu, relève le site Euractiv.

Sources : Euractiv et La Bourse au Quotidien

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald... Voir l'article

Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique... Voir l'article

Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les... Voir l'article

Facebook fait main basse sur les données des utilisateurs de WhatsApp

À partir du 8 février prochain, les utilisateurs de WhatsApp, propriété de Facebook, auront l’obligation de partager leurs données avec... Voir l'article

  • Urgent

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

    Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) du processus d’avancement de... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article