Egypte : douze personnes soupçonnées d’avoir rejoint l’Etat Islamique condamnées à mort

Le Caire poursuit inlassablement son combat contre l’Etat Islamique. Un tribunal de la province de Charkiya (nord) a condamné douze personnes soupçonnées d’être liées à l’organisation terroriste.

Les individus sont accusés « d’avoir planifié des attaques contre la police et l’armée égyptienne » précise un responsable judiciaire. La moitié des condamnés sont actuellement emprisonnés mais les six autres ont été jugés par contumace. Cependant le Mufti d’Egypte (un religieux musulman sunnite qui interprète la loi musulmane NDLR) doit encore examiner cette décision avant que la sentence soit confirmée par le tribunal. Le pays est actuellement en proie à de nombreux attentats, notamment au nord de la péninsule du Sinaï, centre névralgique de la branche égyptienne de l’EI. Depuis la chute de l’ex-président, Mohammed Morsi (Frères Musulmans), le 3 juillet 2013, de nombreux groupes armés s’activent sur le territoire. Ces derniers condamnent « un coup d’Etat » du président en place, Abdel Fattah al-Sissi, et reprochent aux autorités de mener une vaste répression contre les « pro-Morsi » en instrumentalisant le pouvoir judiciaire.

La présidence égyptienne a en effet voté une loi anti-terroriste le 17 août entérinant une politique de répression contre les Frères Musulmans, l’opposition de gauche laïque. Les dispositions garantissent une large impunité aux policiers qui feraient usage de la force dans le cadre du texte. Les articles de presse et les commentaires publics via les réseaux sociaux contraires aux déclarations du régime en matière de terrorisme sont également visés.

Source : Afrik et Le Monde

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.