Conflit israélo-palestinien : le prince William évoque la Palestine en tant que pays

Publication: 28/06/2018

Au lendemain d’une visite à Jérusalem où il s’est entretenu avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, le prince William a poursuivi son périple régional mercredi 27 juin pour rencontrer à Ramallah, Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne.

A cette occasion, le représentant britannique n’a pas manqué de pimenter l’actualité de la politique internationale en saluant “les relations étroites (entretenues) entre les deux pays”. A savoir le Royaume-Uni bien entendu, mais aussi les Territoires palestiniens qui souffrent à l’ONU du simple statut d’état observateur… non membre de l’institution.

Vous en conviendrez, ce qualificatif détonne dans le jargon diplomatique propre aux responsables occidentaux. Et peu se risqueraient à utiliser les termes “Etat” ou “pays” pour évoquer la Palestine. Sous peine de se mettre définitivement à dos les autorités israéliennes.

Un acte délibéré ?

Sans surprise, le ministère des Affaires étrangères britannique s’est trouvé dans l’obligation de clarifier la situation, ce qu’il a finalement fait partiellement : “Notre gouvernement soutient la création d’un État palestinien souverain, indépendant et viable, coexistant avec Israël dans la paix et la sécurité”, a indiqué un porte-parole. Avant de confirmer dans la foulée que “le Royaume-Uni reconnaîtra un État palestinien au moment où cela favorisera le plus la paix.”

De son côté, Mahmoud Abbas a noté les bonnes grâces en provenance de la Perfide Albion et a annoncé qu’il souhaitait “parvenir à la paix avec Israël”.

Source : Europe 1

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article