Washington et Pékin poursuivent leurs querelles… sur le dossier tibétain

Publication: 28/04/2018

Alors que la tension est à son comble entre les gouvernements américain et chinois sur l’épineux dossier des échanges commerciaux – Washington voulant réduire sa balance commerciale avec Pékin, qui en retour a décidé de taxer 128 produits américains – la Maison Blanche a ouvert une nouvelle brèche mercredi. Cette fois, il s’agit de la problématique tibétaine extrêmement sensible au sein de l’empire du Milieu.

D’après une information relayée par le site Chine Magazine, “le Sénat américain a adopté à l’unanimité, le 25 avril 2018, une résolution sur le droit de la communauté bouddhiste tibétaine d’identifier et d’installer leurs chefs religieux, estimant également que toute ingérence du gouvernement de la République populaire de Chine dans le processus religieux du Tibet demeurait invalide.”

Ce texte soutient ainsi la politique dogmatique menée par l’actuel Dalaï Lama. Ce dernier avait en effet affirmé en 2011 que “la responsabilité d’identifier un futur 15 ème Dalaï Lama incombait exclusivement aux fonctionnaires de son cabinet privé”.

En retour, l’administration du Tibet n’a pas manqué de saluer cette prise de position américaine. Et cela, par l’intermédiaire de son président, Lobsang Sangay :

Cette résolution défend les droits inaliénables du peuple tibétain et s’oppose à toute tentative par des acteurs extérieurs, en particulier la République populaire de Chine, d’interférer dans le processus de sélection de la réincarnation. Le soutien unanime du Sénat américain envoie un message puissant à la communauté internationale et à la Chine en particulier. Cela crée ainsi un précédent pour les autres nations à suivre.”

Un nouveau pavé dans la marre

Sans surprise, les réactions étaient logiquement bien différentes du côté du géant asiatique avec un agacement tout à fait perceptible. A l’image de Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères :

“La résolution reflète le fait que certaines personnes aux Etats-Unis sont toujours inexplicablement ignorantes et arrogantes. Les membres du Congrès et les responsables américains auraient dû se concentrer sur leur propre peuple. Cependant, il est dommage qu’ils aient toujours ignoré de manière sélective les problèmes auxquels ils sont confrontés chez eux et manifestent un enthousiasme inhabituel pour s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays.”

A suivre…

Source : Chine Magazine

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article