L’arrivée de troupes russes au Venezuela crispe Washington

Alors que la crise sociale et économique fait rage au Venezuela, une autre bataille diplomatique bat son plein entre Moscou et Washington sur cette épineuse problématique.

“Le changement de régime sans la charge de la reconstruction du Venezuela : tel est l’objectif que s’est fixé Donald Trump depuis qu’il a décidé de reconnaître le président par intérim autoproclamé, Juan Guaido, le 23 janvier. Comme preuve de sa détermination, le président des Etats-Unis a assuré, dimanche 3 février, lors d’un entretien à la chaîne CBS, qu’une intervention militaire « est certainement une option », confirmant la rhétorique officielle qui assure que toutes les possibilités « sont sur la table, (à l’image des sanctions prises par la Maison Blanche contre le secteur pétrolier vénézuélien – NDLR ».”

Malheureusement, cette constante, relayée par Le Monde, pourrait connaître quelques turbulences puisque la Russie, de son côté, défend contre vents et marées le président en place, Nicolás Maduro. Et pour cause, le Kremlin n’est autre que l’un des principaux créanciers du géant sud-américain. Un changement de leadership à Caracas ne fait donc pas les affaires de Vladimir Poutine, c’est un euphémisme.

Moscou accélère 

En conséquence, la Russie a décidé d’accélérer dans ce dossier en envoyant très récemment dans la capitale venezuelienne deux avions transportant une centaine de militaires et 35 tonnes de matériel, confirme Challenges. Logiquement, Donald Trump a appelé mercredi les troupes russes à quitter le territoire en évoquant “une véritable provocation (nourrissant) les tensions au Venezuela”.

A l’inverse, Moscou, qui accuse Washington de tenter d’organiser un « coup d’État » dans ce pays, revendique le droit de “renforcer sa coopération avec le Venezuela en accord avec la Constitution de ce pays et dans le cadre de la loi”, rappelle Sputnik.

A suivre…

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.