Dénucléarisation de la Corée du Nord : un acte II bien terne

Le second sommet Trump-Kim Jong-un, qui se déroulait cette semaine à Hanoï (Vietnam), n’a accouché d’aucune déclaration conjointe portant sur l’épineuse dénucléarisation nord-coréenne… véritable chimère de Washington.

Concrètement, peu d’informations tangibles ont encore filtré de cet événement capital, précise Le Point : « Le président américain affirme que Pyongyang a demandé la levée totale des sanctions économiques pesant contre lui en raison de ses programmes nucléaire et balistique interdits. Mais les équipes de Kim Jong-un (assurent) de leur côté (n’avoir) demandé qu’une levée partielle (…) Tout en proposant en échange de démanteler complètement toutes ses infrastructures de production nucléaire dans son complexe de Yongbyon (…) (Et cela), en présence d’experts américains. »

Pour rappel, « tourner la page du passé » était le leitmotiv du premier sommet organisé entre l’ex-magnat de l’immobilier et le maréchal nord-coréen. Néanmoins, le texte signé le 12 juin dernier à Singapour tient seulement sur une page et reste très vague dans ses formulations, y compris en termes de calendrier.

Le document se contente en effet de reprendre de précédents engagements de Pyongyang, jamais mis en œuvre, et ne précise pas si la dénucléarisation doit être vérifiable et irréversible, comme le réclament les Etats-Unis.

De son côté, le média spécialisé, 38 North, assure que Kim-Jong-un cherche au contraire à renforcer son arsenal nucléaire. C’est par exemple le cas “à Yongbyon, le principal site nucléaire national, où les opérations se poursuivent (contre vents et marées)”.

A suivre donc… puisque un acte 3 est déjà pressenti par les deux nations.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.