Syrie : Laurent Fabius n’exclut pas une possible association entre la coalition et le régime d’el-Assad

Publication: 27/11/2015
Laurent Fabius

Laurent Fabius envisage que les forces du régime syrien puissent participer à la lutte contre l’EI

Paris et Moscou ont décidé de coordonner leurs frappes en Syrie, mais le rôle du régime syrien dans la résolution du conflit reste encore flou. « Bachar el-Assad ne peut pas être l’avenir de son peuple », maintient toutefois le ministre des Affaires étrangères français.

Cependant, l’objectif principal de la coalition, Raqqa, le bastion de l’Etat Islamique pourrait amener la coalition à collaborer avec el-Assad précise-t-il : « Il y a deux séries de mesures à mettre en place : les bombardements, (…) et des forces au sol, qui ne peuvent pas être les nôtres, mais qui doivent être des forces de l’Armée syrienne libre [opposition], des forces arabes sunnites, et pourquoi pas des forces du régime et des Kurdes également, bien sûr. »

Cette hypothèse prend d’autant plus de poids que les relations diplomatiques entre Moscou et Ankara sont volcaniques après la destruction d’un bombardier russe par les forces turques. Ce n’est pas un secret, la Russie souhaite qu’un accord soit trouvé au plus vite entre la coalition internationale et l’armée de Bachar el-Assad pour coordonner leur campagne. Pour l’instant,  cette option est toujours proscrite par les Etats-Unis, mais pour combien de temps ?

Autre point et pas des moindres, « la France transmettra à Vladimir Poutine une carte des forces qui ne sont pas terroristes et qui combattent Daech » (…) Il s’est engagé, dès lors que nous lui fournissons cette carte, à ne pas les bombarder, c’est très important », a souligné L.Fabius.

Source : Le Monde

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Les entreprises sont-elles préparées au risque cyber ?

Une récente étude pointe du doigt le faible niveau de défense des entreprises aux risques de cyber-attaques. Avec la généralisation... Voir l'article

Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald... Voir l'article

Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique... Voir l'article

Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les... Voir l'article

  • Urgent

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

    Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) du processus d’avancement de... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article