Lait contaminé : Lactalis toujours dans la torpeur

Plongé dans une épopée judiciaire peu enviable liée à la contamination de dizaines d’enfants à la salmonelle en fin d’année dernière, le groupe Lactalis est désormais suspecté d’avoir continué à écouler 8000 tonnes de lait contaminé produit au sein de l’usine de Craon (Mayenne), épicentre de l’affaire.

L’information a été confirmée par Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 24 octobre. Le quotidien satyrique se faisant écho de documents transmis par la préfecture de Mayenne.

« La décision de laisser consommer les 8000 tonnes de poudre nous a surpris. Car à l’époque on ne savait pas si la tour produisant le lait pour les adultes était elle aussi contaminée. C’était prendre un risque inutile pour la santé publique », a ainsi révélé un fonctionnaire de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) sous couvert d’anonymat.

De son côté, le groupe laitier a sans surprise formellement démenti ce fâcheux contre-temps :

« Les 8000 tonnes visées par le Canard Enchaîné ont été fabriquées sur la Tour 2 non objet de la contamination et conditionnées sur un circuit d’ensachage indépendant. Aussi en toute transparence avec les autorités, ces produits n’étaient pas concernés par le retrait/rappel. »

Pour information, François de Rugy, le nouveau ministre de la Transition écologique, s’est montré particulièrement offensif concernant ces révélations au micro de LCI :

« Il y a une procédure judiciaire en cours par rapport aux faits qui concernaient le lait infantile. Si jamais Lactalis a essayé de frauder par rapport aux consignes qui lui avaient été données, évidemment elle doit être condamnée ».

Affaire à suivre…

Source : L’Obs

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.