Brexit : le Royaume-Uni n’accuse pas encore le choc

Publication: 27/10/2016

Le Royaume-Uni déjoue quelque peu les pronostics des économistes suite au referendum sur le Brexit, puisque son PIB a progressé de 0,5% au troisième trimestre alors que cette hausse devait être théoriquement moindre.

L’économie locale semble en effet s’accommoder pour le moment de “l’impact négatif de la hausse de l’inflation qui sera générée par la chute de la livre, et de la baisse éventuelle des investissements des entreprises face à l’incertitude (de la sortie britannique de l’UE)“, constate Les Echos. Une enquête Oracle démontre également que 46% des directeurs financiers européens lui maintiennent toujours leur confiance. Ce taux monte même à 50% pour les responsables financiers français.

Les premières répercussions devraient en conséquence intervenir en 2017 avec une croissance prévisionnelle deux fois moindre que cette année. Mais pour assister à un réel état des lieux post Brexit, il faudra toutefois attendre au minimum 2019, poursuit le média, “le temps que la Première ministre, Theresa May, négocie le divorce avec les 27 autres États-membres.”

De ce fait, le recul de la devise impactera naturellement l’inflation des prix à l’importation et a fortiori la consommation des ménages. Les exportateurs de l’Union bénéficieront quant à eux d’une marge de manœuvre plus large en terme d’investissements sur le marché domestique, tout comme les touristes dont le pouvoir d’achat s’en trouvera grandi.

Source : Les Echos

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de... Voir l'article

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une... Voir l'article

Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président... Voir l'article

  • Urgent

    L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

    Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de manière significative dans leur(s) activité(s).... Voir l'article

    Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

    Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son travail de sape contre le... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

    Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président Maduro sur un plateau. Et... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne veut pas que les lois portent le nom des ministres

    Le JDD révèle qu’Emmanuel Macron a exigé au début de son quinquennat que les ministres n’attribuent plus leur nom aux lois dont ils sont l’auteur. ... Voir l'article

    Florence Parly veut plus de femmes haut gradées

    La ministre française des Armées a confirmé jeudi 7 mars sa volonté de faire progresser la mixité au sein de l’institution militaire. Et cela, en... Voir l'article