Emmanuel Macron milite pour une défense européenne moins dépendante de Washington

Publication: 27/08/2018

Face à l’impatience de Donald Trump – qui souhaite que les Etats membres de l’Otan investissent 2% de leur PIB en matière de défense – Emmanuel Macron a annoncé lundi 27 août devant 250 ambassadeurs “qu’il présentera dans les prochains mois un projet de renforcement de la sécurité en Europe”.

Ce dernier estime en effet que le Vieux Continent doit désormais compter sur ses forces vives, et non uniquement sur le géant américain. “L’Europe ne peut plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis. C’est à nous aujourd’hui de prendre nos responsabilités et de garantir la sécurité et donc la souveraineté européenne”, a-t-il déclaré, sans détour.

Avant de poursuivre sur le même ton : “Nous devons tirer toutes les conséquences de la fin de la Guerre froide et lancer une réflexion exhaustive sur ces sujets avec tous les partenaires de l’Europe. (Y compris) la Russie”. En conséquence, “les progrès substantiels vers la résolution de la crise ukrainienne, tout comme le respect du cadre de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), seront, bien entendu, des conditions préalables à des avancées réelles avec Moscou”, a-t-il ajouté.

Dans ce but, l’intéressé entend remodeler le jeu des alliances “en revisitant l’architecture européenne de défense et de sécurité”. Et cela, “en lançant un dialogue rénové sur la cybersécurité, les armes chimiques, les armements classiques, les conflits territoriaux, la sécurité spatiale ou la protection des zones polaires, tout particulièrement avec la Russie”.

Source : Europe 1

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article