La France va réduire d’un tiers ses effectifs militaires à Djibouti

Publication: 27/07/2015

La base militaire française située à l’entrée du golfe d’Aden va limiter ses effectifs à 1350 hommes. Cette décision entre dans le cadre de la réorganisation du dispositif hexagonal en Afrique.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, a prononcé un discours rassurant devant les forces françaises présentes à Djibouti. Bien que l’effectif total soit divisé par trois d’ici l’été 2017, « le pays restera la principale base de forces prépositionnées sur le continent africain par sa taille et ses moyens. » Une réduction à 950 soldats avait été envisagée initialement, avant un réajustement. La position stratégique du pays proche de l’Océan Indien, la mer Rouge, l’Afrique de l’Est et le Golfe arabo-persique ne pouvait être négligée par les autorités françaises. « Les menaces d’Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA) au Yémen et des shebab en Somalie sont prises très au sérieux » a précisé le ministre. La France voit en Djibouti, « un îlot de stabilité au cœur d’une zone particulièrement agitée » a-t-il ajouté.

Les À‰tats-Unis (4000 hommes) et le Japon sont également basés dans cette ex-colonie française afin de lutter efficacement contre la piraterie très active dans le golfe d’Aden et le développement du terrorisme dans la région. La Chine a entamé des pourparlers avec les autorités locales afin de s’y implanter également.

Grâce à la position idéale de Djibouti, la France a pu rapidement intervenir en Centrafrique l’année dernière et au Moyen-Orient, où un escadron de chasse a été déployé pendant huit mois en Irak afin de lutter contre Daesh.

Source : La Croix

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

La Russie compte doter ses sous-marins nucléaires de missiles hypersoniques

Le Kremlin continue de moderniser sa force de frappe. Les autorités russes comptent en effet doter d’ici 2020 leurs huit... Voir l'article

Les États-Unis renforcent leur partenariat militaire avec le Sénégal

Le partenariat militaire entre le Sénégal et les États-Unis existe de longue date, mais il ne cesse de s’approfondir. Une... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article