Paris et Berlin réaliseront le système de combat aérien du futur européen

La ministre Française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Ursula von der Leyen, réunies jeudi au salon aéronautique de Berlin, ont signé un accord portant sur la réalisation d’un système commun de combat aérien, garant à terme de la souveraineté européenne en matière de défense.

Intitulé Scaf, « ce dernier devrait comprendre un chasseur habité remplaçant les Rafale et Typhoon. Il s’agira aussi de mettre en réseau d’autre plateformes tels que des drones (drones de combat, essaims de drones, drones (MALE), des avions de guet aérien et de commandement, des ravitailleurs ou encore des avions de transport », révèle le site Air et Cosmos.

Mais ce n’est pas tout, puisque « ces plateformes seront également connectées avec des centre de commandement à terre en s’appuyant sur l’intelligence artificielle ».

Logiquement, la satisfaction était donc de mise du côté français après l’officialisation d’une coopération franco-allemande et européenne en la matière… pas toujours réussie par le passé :

« Le Scaf va révolutionner le mode de combat et nos équipements et permettre des investissements et des innovations plus ambitieuses. Le Scaf, ce sont des armées plus puissantes et plus opérationnelles (…) Concrètement, l’idée est de construire un programme en capitalisant sur les compétences existantes », s’est ainsi félicitée F. Parly.

Tirer les leçons du passé

D’autant plus que Paris occupera une position prépondérante dans ce dossier, a annoncé de son côté U. von der Leyen : « Quand il y a une coopération industrielle, les nations doivent décider d’une nation leader. Pour le Scaf ce sera la France. »

Pour réussir leur pari, les deux pays devront toutefois tirer les conséquences des difficultés rencontrées sur le dossier de l’A400M dans lequel Airbus vit actuellement un véritable cauchemar logistique et financier.

Sources : Air et Cosmos, La Croix et La Tribune

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.