Gaz : Total ne veut pas renoncer au marché iranien

Publication: 27/03/2018

Alors que Washington menace de sortir de l’accord de Vienne qui a levé en juillet 2014 de nombreuses restrictions commerciales à l’encontre de Téhéran, Total s’accroche aux juteuses ressources d’or noir et de gaz du géant perse.

Le groupe pétrolier voit en effet d’un très mauvais oeil le retour d’un embargo économique international sur l’Iran, dont la politique liée à la très lourde restriction de son programme nucléaire ne correspond pas aux attentes américaines. C’est un euphémisme. Total souhaite donc trouver “un arrangement à l’amiable” avec la Maison Blanche afin de pouvoir continuer à prospérer sur le territoire iranien.

La firme française entend en effet préserver ses intérêts dans le développement de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel de la planète, dans lequel il a déjà investi deux milliards de dollars. Une manne financière particulièrement conséquente, vous en conviendrez.

Téhéran menace Total

Toutefois, cette dernière pourrait ne plus revoir la couleur de ses capitaux si elle renonçait à ce contrat. Et cela, “en dehors de la mise en oeuvre de sanctions par le Conseil de sécurité de l’ONU”, avait laissé entendre en novembre 2017 Bijan Zanganeh, le ministre iranien du Pétrole.

Il est donc aisément compréhensible que Total joue la montre dans ce dossier. Tout comme la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne qui militeraient plutôt pour la mise en oeuvre de nouvelles sanctions afin de convaincre les Etats-Unis de rester dans l’accord.

Pour rappel, Donald Trump devrait clarifier la position US sur ce dossier au mois de mai prochain.

Source : L’Usine Nouvelle

Article connexe :

Total : une stratégie diplomatique qui porte ses fruits au Moyen-Orient

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald... Voir l'article

Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique... Voir l'article

Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les... Voir l'article

Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration... Voir l'article

  • Urgent

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

    Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) du processus d’avancement de... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article