Gaz : Total ne veut pas renoncer au marché iranien

Publication: 27/03/2018

Alors que Washington menace de sortir de l’accord de Vienne qui a levé en juillet 2014 de nombreuses restrictions commerciales à l’encontre de Téhéran, Total s’accroche aux juteuses ressources d’or noir et de gaz du géant perse.

Le groupe pétrolier voit en effet d’un très mauvais oeil le retour d’un embargo économique international sur l’Iran, dont la politique liée à la très lourde restriction de son programme nucléaire ne correspond pas aux attentes américaines. C’est un euphémisme. Total souhaite donc trouver “un arrangement à l’amiable” avec la Maison Blanche afin de pouvoir continuer à prospérer sur le territoire iranien.

La firme française entend en effet préserver ses intérêts dans le développement de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel de la planète, dans lequel il a déjà investi deux milliards de dollars. Une manne financière particulièrement conséquente, vous en conviendrez.

Téhéran menace Total

Toutefois, cette dernière pourrait ne plus revoir la couleur de ses capitaux si elle renonçait à ce contrat. Et cela, “en dehors de la mise en oeuvre de sanctions par le Conseil de sécurité de l’ONU”, avait laissé entendre en novembre 2017 Bijan Zanganeh, le ministre iranien du Pétrole.

Il est donc aisément compréhensible que Total joue la montre dans ce dossier. Tout comme la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne qui militeraient plutôt pour la mise en oeuvre de nouvelles sanctions afin de convaincre les Etats-Unis de rester dans l’accord.

Pour rappel, Donald Trump devrait clarifier la position US sur ce dossier au mois de mai prochain.

Source : L’Usine Nouvelle

Article connexe :

Total : une stratégie diplomatique qui porte ses fruits au Moyen-Orient

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article