Alain Juppé et Nicolas Sarkozy refusent de suppléer un éventuel retrait de François Fillon

Publication: 27/01/2017

Alors que François Fillon est empêtré dans une affaire d’emploi fictif concernant son épouse, la succession du vainqueur de la primaire à droite commence à se dessiner dans le cas où l’intéressé se retirerait de l’échéance présidentielle. Pour autant, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ont déjà confirmé qu’ils ne seraient pas de la partie.

“La polémique est préoccupante, mais cela ne change rien à ma décision, parce que la primaire a eu lieu et que les électeurs se sont prononcés.”

Le maire de Bordeaux n’a pas souhaité laisser planer le doute quant à une possible éviction de François Fillon dans la course à la présidentielle. Mieux, l’ex-Premier ministre de Jacques Chirac a accordé son total soutien au champion des Républicains :

“Il pourra compter sur moi. Je l’écouterai avec beaucoup d’attention. Il faut que la campagne commence sur le fond, maintenant.”

Par ailleurs, le clan Sarkozy s’est également fendu d’une mise au point cinglante en indiquant qu’un éventuel retour de leur leader restait une hypothèse totalement utopique.

Pour rappel, F.Fillon a annoncé que seule sa mise en examen dans cette affaire pourrait le pousser à renoncer. Dans le même temps, le règlement de la primaire ne prévoit pas d’alternative en cas de désistement du candidat dans la course à l’Elysée, prévient le député Thierry Solère. Le parti de droite devra donc improviser le cas échéant.

Source : Le Figaro

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus... Voir l'article

L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de... Voir l'article

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une... Voir l'article

  • Urgent

    L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

    Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus perdre de temps dans ce... Voir l'article

    L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

    Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de manière significative dans leur(s) activité(s).... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

    Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président Maduro sur un plateau. Et... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne veut pas que les lois portent le nom des ministres

    Le JDD révèle qu’Emmanuel Macron a exigé au début de son quinquennat que les ministres n’attribuent plus leur nom aux lois dont ils sont l’auteur. ... Voir l'article

    Florence Parly veut plus de femmes haut gradées

    La ministre française des Armées a confirmé jeudi 7 mars sa volonté de faire progresser la mixité au sein de l’institution militaire. Et cela, en... Voir l'article