Nigeria/Boko Haram : le président Buhari en appelle à l’ONU

Publication: 26/09/2016

Le chef de l’exécutif nigérian, Muhammadu Buhari, a sollicité le Conseil de sécurité de l’ONU afin de trouver une solution rapide au fléau que représente Boko Haram en Afrique de l’Ouest.

Ce dernier a indiqué vendredi lors d’une allocution à la tribune de l’institution internationale que la situation qui règne dans la zone englobant le Nigeria, le Niger, le Tchad ou encore le Cameroun était très préoccupante.

Les milliers de crimes perpétrés par l’organisation djihadiste ne sont effet que trop peu enrayés par les forces de sécurité locales et limitrophes, à l’image des 218 lycéennes de Chibok qui ont été kidnappées par BH il y a deux ans, et qui demeurent toujours en captivité, faute de moyens viables.

Si le prisme de la menace terroriste repose aujourd’hui sur les épaules du leader Abu Musab al-Barnawi, son prédécesseur, A.Shekau, destitué en août par l’Etat islamique, s’affirme jour après jour comme une problématique insoluble.

L’armée nigériane avait pourtant annoncé la mort du chef déchu suite à une opération aérienne ciblant la forêt de Sambisa (Nord-Est) le 30 août dernier. Mais ce n’est pas “encore” le cas, puisque l’intéressé a publié samedi une vidéo dans laquelle il se moque du gouvernement de M.Buhari :

« Vous avez dit sur les réseaux sociaux m’avoir blessé ou m’avoir tué, mais je suis heureux, en bonne santé et en sécurité. Je vais parfaitement bien », a-t-il lancé vindicatif.

Et pour cause, l’homme semble se porter comme un coq en pâte et n’hésite pas à réaffirmer ses velléités sur la gouvernance de BH dont les luttes d’influence se sont multipliées récemment; une rivalité avec al-Barnawi ne faisant pas les affaires des populations régionales, qui en sont bien sûr les premières victimes.

Pour rappel, A.Shekau avait peu à peu perdu la confiance de l’EI en raison de sa propension à s’attaquer aux Musulmans lors de vastes tueries contre “les infidèles”.

Son adage : “Ceux qui vivent sous le joug des mécréants sont eux-mêmes des mécréants” avait en effet justifié nombre d’attentats contre des mosquées, ainsi que l’enlèvement répété de femmes et d’enfants dans la région.

Source : Le Parisien

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses... Voir l'article

Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et... Voir l'article

La Norvège abaisse sa production de pétrole pour 2019

Le premier producteur de pétrole du Vieux Continent a décidé d’abaisser sa production pour 2019, à l’image de l’Arabie saoudite... Voir l'article

Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se... Voir l'article

  • Urgent

    Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

    Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses ennemis héréditaires. Une poignée d’entre... Voir l'article

    Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

    Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et appels auprès du Conseil de... Voir l'article

  • personnalites

    Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

    Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se fera pas dans l’urgence. “L’Etat... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Trump choisit la porte-parole du Département d’Etat comme ambassadrice US à l’ONU

    Heather Nauert, la porte-parole du département d’Etat américain, devrait normalement être nommée ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, relaie plusieurs médias internationaux.  Selon Europe 1, “cette ancienne journaliste... Voir l'article