Le G5 Sahel et le Sénégal signent une charte en matière de sécurité nucléaire

Le G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) et le Sénégal ont cosigné mercredi 26 juillet, à Nouakchott, une charte donnant naissance à une coopération régionale dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaire. Ce “pacte” est en outre supervisé par l’Autorité internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Selon la Tribune Afrique, qui relaie l’information, “la charte vise à unifier les efforts et les moyens pour contrôler l’interdiction du transport des matières radioactives, contrer tout usage illégal de ces matières, tout en renforçant la sûreté nucléaire entre les pays signataires”.

Mais ce n’est pas tout, ce document ouvre également “la voie à un forum de coopération régionale dans les domaines précités”. Mais aussi aux précieux conseils de l’AIEA, très présente par exemple en Iran ou en Corée du Nord.

Pour rappel, Emmanuel Macron a rencontré lors du dernier sommet de l’Union africaine les présidents des cinq pays composant le G5 Sahel. Et le locataire de l’Elysée n’a pas hésité à cette occasion d’effectuer une petite piqûre de rappel, estimant que le dossier sahélien, au combien épineux, prenait trop de tard.

Source : La Tribune Afrique 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.