L’Iran entre menaces et fantasmes : comprendre les Gardiens de la Révolution islamique

L'Iran entre menaces et fantasmes

Morgan Lotz présente son ouvrage « La constitution de la République islamique d’Iran ». L’auteur revient sur les origines de l’actuel régime politique iranien mais aussi sur son évolution au cours des quatre décennies écoulées. Loin des caricatures.

Morgan Lotz, auteur de deux autres ouvrages sur les Gardiens de la révolution et le général Qassem Soleimani, aborde le régime politique iranien de manière pédagogique et sans préjugés auprès du média TV Libertés :

– L’Iran entre menaces et fantasmes :

Le cas Qassem Soleimani

Pour rappel, l’ex-chef de la diplomatie US, Mike Pompeo, avait tapé du poing sur la table, le 23 février 2020, en appelant Bagdad à serrer les boulons concernant la sécurité des diplomates et des troupes américaines déployées sur un territoire irakien désespérément en crise. Notamment depuis la mort du général iranien, Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020.

M. Pompeo avait alors déclaré au téléphone à l’ex-Premier ministre local, Mohammed Taoufiq Allaoui, que les États-Unis soutiendraient un Irak « fort, souverain et prospère ».

Dans cet entretien, le secrétaire d’État de Donald Trump avait « souligné l’obligation de l’Irak de protéger les diplomates, les forces et les installations américaines et de la coalition » qu’ils dirigent en Irak. L’’intéressé surlignait également « l’urgence avec laquelle le prochain gouvernement irakien (devait) mettre fin aux meurtres de manifestants, assurer la justice pour ceux qui ont été tués et blessés, et répondre aux doléances des protestataires ».

A contrario, les Irakiens demandaient une refonte du pouvoir passant par des élections anticipées, la formation d’un gouvernement temporaire ainsi que l’ouverture d’une enquête sur le meurtre et l’enlèvement de plusieurs militants.

Mais ce n’est tout, ces derniers s’insurgeaient parallèlement contre une corruption invasive coupable d’avoir divisé le PIB par deux depuis la fin de Saddam Hussein en 2003… Et des services publics désœuvrés, malgré un potentiel pétrolier important.

Articles en relation