Dieselgate : BMW échappe à une lourde sanction en Allemagne

Au contraire de Volkswagen, BMW échappe à une lourde sanction outre-Rhin dans l’affaire du Dieselgate. La justice allemande n’a en effet pas pu prouver que le groupe automobile avait cherché à contourner la réglementation anti-pollution sur certains de ses modèles diesel. Au final, la marque la plus prestigieuse 2015 devra régler une amende de 8,5 millions d’euros, relaie Auto Plus. 

« L’enquête, qui portait sur des soupçons de trucage de moteurs diesel chez les constructeurs allemands, n’a pas établi que certains modèles étaient effectivement équipés de logiciels frauduleux, ni que des employés de BMW aient agi délibérément. L’accusation de fraude ne s’est donc pas confirmée », conclut le parquet de Munich. Avant d’expliquer que BMW « n’avait pas de mécanisme de contrôle assez rigoureux permettant de déceler une telle erreur du logiciel ».

Cette issue s’avère donc beaucoup plus clémente pour BMW par rapport à la catastrophe industrielle que devrait subir à terme Volkswagen. Et pour cause, la presse internationale évoque une potentielle amende de 80 milliards d’euros pour l’entreprise mythique de Wolfsbourg. Et cela, une fois les investigations internationales terminées.

Volkswagen lourdement condamné

Dans les faits, Volkswagen a déjà été délesté de plus de 20 milliards d’euros sous la forme d’amendes et de rappels des véhicules concernés (il y en avait 11 millions). Mais ce n’est pas fini, mi-juin une nouvelle amende d’un milliard a été infligée en Allemagne. Et d’autres procès sont en cours. Néanmoins, le géant se porte très bien. Et cela, contre tout attente, conclut RTL :

« L’action avait été divisée par plus de deux au moment où la fraude a été découverte, en 2015. Et voilà qu’elle a repris plus de 50%. (Parallèlement), les ventes ont progressé de plus de 4% en 2017, alors qu’on croyait que la confiance dans les marques serait durablement atteinte. Même au États-Unis, où le scandale a éclaté, VW a fait plus de 5% de croissance ! (…) L’entreprise va (ainsi) investir près de 20 milliards d’euros dans les véhicules électriques et près de 15 milliards dans la technologie du sans-conducteur. (Sachant que) Volkswagen, la marque-clé, a même doublé sa profitabilité la même année. »

Articles connexes :

– Dieselgate : Volkswagen fait le ménage dans ses rangs

– Malgré le “Dieselgate”, Volkswagen affiche une croissance séduisante

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.