La Direction générale de l’aviation civile met un stop à la 5G

Le ton monte entre les opérateurs 5G et la Direction générale française de l’aviation civile, confirme le site Kulture Geek. La DGAC émet en effet des réserves quant à l’installation des premières antennes 5G à proximité des aéroports; Ces dernières pouvant lourdement perturber les systèmes de guidage à l’intérieur des avions.

Dans les faits, la DGAC s’appuie sur un rapport américain d’octobre qui pointe du doigt les fréquences utilisées par la 5G (3,7-3,9 GHz). Concrètement, les radioaltimètres des avions usent des mêmes ondes et une telle interférence laisse planer, de facto, un risque de sécurité majeur.

Le document ajoute que ce système est le seul à bord capable de mesurer la distance séparant les appareils du sol ou d’autres obstacles. “(En ce sens), des analyses techniques complémentaires sont en cours pour s’assurer de la compatibilité de ces stations 5G avec les besoins de l’aviation civile”, précise Philippe Barnola, sous-directeur à la DGAC.

Pour information, la part des antennes déployées à l’instant T sur le sol hexagonal (300 unités) n’est que de 4% autour des aéroports.

A lire aussi : Attribution des fréquence 5G : la facture minimale est fixée à 2,17 Mds d’euros par l’Etat

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.