Malgré la pandémie, le Bahreïn n’oublie pas ses objectifs touristiques

Le sultanat compte rapidement devenir une destination de référence auprès des touristes hexagonaux.

Distancé par ses voisins émirati, qatari, voire saoudien, Bahreïn entend augmenter son aura en la matière et s’intéresse de près aux voyageurs français de plus en plus friants de la région. Une information confirmée en février dernier par la Bahrain Tourism & Exhibitions Autority auprès de l’Echo touristique.

“Nous avons des atouts rares dans notre région, comme un véritable patrimoine historique et culturel. Notre programme dédié est également très riche, d’autant plus que Manama n’est autre que la capitale arabe du tourisme pour 2020”, plaidait ainsi son dirigeant, Ali Hassan Follad.

Une offre sportive innovante

Avant de poursuivre : “Nous faisons la part belle aux cultures traditionnelles comme à la modernité. Nous avons par exemple l’un des plus vieux souks du Moyen-Orient, avec un temple hindou en plein cœur. Mais nous savons aussi prendre le pouls de notre monde, avec une offre sportive innovante.”

Pour information, le petit pays – qui a découvert en 2018 un puit pétrolier historique sur ses terres – a attiré 34 632 visiteurs français pour le cru 2019. L’édition 2021 sera-t-elle une réussite malgré l’épée de Damoclès symbolisée par le Covid-19 ?

A suivre…

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.