Un militaire russe abat huit autres soldats dans une base sibérienne

Publication: 25/10/2019

Moscou a confirmé vendredi 25 octobre qu’un drame s’était produit dans l’une de ses bases situées en Sibérie orientale. Un militaire souffrant manifestement “de dépression nerveuse”, d’après le communiqué, a en effet abattu huit de ses collègues.

Selon Le Monde, qui relaie l’information, la tuerie s’est déroulée lors de la relève d’une garde sur une base de la région de Tchita, au nord de la frontière chinoise et mongole. (Par ailleurs), deux autres soldats blessés durant ce coup de folie sont toujours hospitalisés mais leur pronostic vital n’est heureusement pas engagé.

Les premières constatations de l’armée russe ont précisé quant à elles que “les actes de (cet homme) pourraient être liés à une dépression nerveuse de nature personnelle et non pas à ses obligations militaires”.

La Sibérie cruciale sur le plan géostratégique

Pour information, la Sibérie a accueilli en 2018 la toute première centrale nucléaire flottante de l’histoire. Nommée “L’Akademik Lomonosov”, cette dernière, longue de 144 mètres et large de 30, a vocation à extraire et transformer les hydrocarbures. Créée par le géant russe, Rosatom, la plateforme est en effet capable de subvenir aux besoins électriques et de chaleur d’une ville de 100 000 habitants grâce à ses deux réacteurs de 35 mégawatts chacun.

Dans les faits, l’Akademik Lomonosov est désormais “l’installation nucléaire la plus septentrionale du monde”, souligne avec fierté le communiqué du groupe. Mais ce n’est tout, puisque ce projet d’exploitation sur 40 ans a aussi pour but de remplacer dans la région une centrale de charbon et une centrale nucléaire jugées vieillissantes.

Les ONG montent au créneau

Quoi qu’il en soit, cette installation a également subi de lourdes critiques de la part des ONG. “Elle déplace le risque de catastrophe nucléaire dans les eaux fragiles de l’ArctiqueAvec son fond plat et son absence de système de propulsion, c’est comme si on jetait une centrale nucléaire sur une palette en bois pour dériver dans les eaux les plus difficiles du monde”, s’inquiète par exemple Jan Haverkamp, expert nucléaire de Greenpeace.

Du côté russe, on assure toutefois que toutes les normes de sécurité “extrêmes” sont pleinement respectées. Ce qui lui permet ainsi de faire face aux aléas climatiques locaux.

En cas de succès, Rosatom prévoit de multiplier ce type de structure dans les zones difficiles où les coûts d’installation restent malgré tout exponentiels.

Article connexe :

Poutine : “Nous garantirons la sécurité de la Russie grâce à l’Arctique”

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article