Une cyber-attaque de masse accable la Russie et l’Ukraine

Publication: 25/10/2017

Un rançongiciel a perturbé mardi 24 octobre l’aéroport ukrainien d’Odessa ainsi que le métro de Kiev. Mais ce n’est pas tout, le virus, qui chiffre les données de ses victimes avant de les restituer après versement d’une somme d’argent, a également accablé certains médias russes telle que l’agence de presse, Interfax. Il se propagerait actuellement vers la Turquie, l’Allemagne et les Etats-Unis.

Selon Le Figaro, “l’aéroport a présenté ses excuses sur son compte Facebook auprès des passagers pour l’attente supplémentaire occasionnée par une attaque. Le compte Twitter du métro de Kiev a indiqué qu’il était devenu impossible de payer ses tickets par carte bancaire. Enfin, Interfax a averti sur Twitter qu’une attaque sans précédent avait rendu ses dépêches inaccessibles, contraignant l’agence à les diffuser sur Facebook et sur l’application de messagerie mobile Telegram.”

Une cyber-attaque concentrée essentiellement à l’Est 

Le média se fait par ailleurs écho de l’entreprise de sécurité, ESET, et indique que “65% des victimes viennent de Russie, contre 12% en Ukraine et 10% en Bulgarie”; le reste du contingent se trouvant en Turquie, en Allemagne et aux USA.

Pour information, cette menace virale se nomme “Bad Rabbit”. Ce dernier pousse ainsi les personnes ou organismes touchés à se rendre sur une adresse Internet afin qu’ils procèdent au versement d’une rançon (qui augmente au bout d’un certain laps de temps).

“Son montant est actuellement de 0,05 bitcoin, soit un peu plus de 240 euros”, poursuit cette même source.

Source : Le Figaro

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article