Suisse : livraison illégale d’armes vers le Kazakhstan

L'exportation des armes s'organisait illégalement
L’exportation des armes s’organisait illégalement

Le patron d’une fabrique d’armement, basée à Thoune, s’est rendu coupable d’une violation des lois fédérales suisses sur le matériel de guerre. L’homme a falsifié des documents afin de livrer fusils et grenades à destination du Kazakhstan. Il sera prochainement jugé par le Tribunal pénal fédéral.

Les premiers soupçons de la justice helvète découlaient d’indications fournies par la douane allemande qui enquêtait sur une société outre-Rhin impliquée dans le commerce d’armes. Cette entreprise se fournissait auprès de la structure suisse.

Le Kazakhstan est une zone considérée comme sensible au regard des droits de l’homme. Le Secrétariat d’Etat à l’économie helvète n’avait donc pas délivré, en 2008, le précieux sésame permettant l’exportation d’armes vers ce pays. Le prévenu avait alors indiqué que la livraison était destinée à un groupe anti-terroriste local, sans succès.

Le marché a finalement été rendu possible via une société intermédiaire néo-zélandaise et un faux certificat. La liste comprenait 1020 grenades lacrymogènes et 18 lanceurs de grenades.

Source : 24 heures

 

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.