Kenya : une visite à haut risque pour Obama

Le Président américain entame un voyage en Afrique (Kenya-À‰thiopie) où seront notamment abordées les questions sécuritaires, la croissance ou le droit des homosexuels. Une visite qui débute par Nairobi (24 juillet), terres d’origine du père de Barack Obama. La ville est en alerte rouge.

Cela pourrait être la destination la plus dangereuse effectuée par Obama dans sa fonction présidentielle. Les moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité de l’état-major américain sont donc extrêmes. Le pays est en proie à une menace terroriste très active, le groupe somalien Al-Shabaab, déclinaison d’Al-Qaïda au Kenya. Pour rappel, en 2013 la faction avait attaqué un centre commercial de Nairobi et tué 67 personnes. Il y a deux semaines, 14 meurtres ont été perpétrés par l’organisation. La Maison Blanche a donc modifié les horaires de vol d’Obama afin de limiter les fuites. D’autre part, l’autoroute principale traversant la capitale a été entièrement bouclée pendant toute la durée de la visite.

William Bellamy, ancien ambassadeur américain au Kenya ne s’est pas montré rassurant : « La menace d’Al-Shabaab est telle, dans ce pays, qu’ils peuvent frapper à tout moment. Le danger est beaucoup plus élevé ici que lors des précédents voyages du Président. » Le diplomate a d’ailleurs jugé cette visite très risquée : « Les autorités locales sont loin de maîtriser la situation. »

Il s’agit de la première visite d’un Président américain en exercice au Kenya. Les deux nations sont pourtant partenaires dans la région depuis un demi-siècle.

Source : Politico

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.