Kenya : une visite à haut risque pour Obama

Publication: 25/07/2015

Le Président américain entame un voyage en Afrique (Kenya-À‰thiopie) où seront notamment abordées les questions sécuritaires, la croissance ou le droit des homosexuels. Une visite qui débute par Nairobi (24 juillet), terres d’origine du père de Barack Obama. La ville est en alerte rouge.

Cela pourrait être la destination la plus dangereuse effectuée par Obama dans sa fonction présidentielle. Les moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité de l’état-major américain sont donc extrêmes. Le pays est en proie à une menace terroriste très active, le groupe somalien Al-Shabaab, déclinaison d’Al-Qaïda au Kenya. Pour rappel, en 2013 la faction avait attaqué un centre commercial de Nairobi et tué 67 personnes. Il y a deux semaines, 14 meurtres ont été perpétrés par l’organisation. La Maison Blanche a donc modifié les horaires de vol d’Obama afin de limiter les fuites. D’autre part, l’autoroute principale traversant la capitale a été entièrement bouclée pendant toute la durée de la visite.

William Bellamy, ancien ambassadeur américain au Kenya ne s’est pas montré rassurant : « La menace d’Al-Shabaab est telle, dans ce pays, qu’ils peuvent frapper à tout moment. Le danger est beaucoup plus élevé ici que lors des précédents voyages du Président. » Le diplomate a d’ailleurs jugé cette visite très risquée : « Les autorités locales sont loin de maîtriser la situation. »

Il s’agit de la première visite d’un Président américain en exercice au Kenya. Les deux nations sont pourtant partenaires dans la région depuis un demi-siècle.

Source : Politico

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a... Voir l'article

Réunion internationale à Bahreïn pour sécuriser les voies maritimes du golfe Persique

Les représentants d’une soixantaine de nations se réunissent à compter de lundi à Manama, et cela durant deux jours, pour... Voir l'article

Moscou “juge de paix” dans le dossier du nord syrien

Alors que le récent retrait américain au nord de la Syrie a ouvert la brèche à une offensive turque sur... Voir l'article

Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Réunion internationale à Bahreïn pour sécuriser les voies maritimes du golfe Persique

    Les représentants d’une soixantaine de nations se réunissent à compter de lundi à Manama, et cela durant deux jours, pour évoquer l’épineux dossier de la... Voir l'article

  • personnalites

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article