Brexit : l’Ecosse ne veut pas renoncer à sa place dans l’UE

Publication: 25/06/2016

Si la victoire du Brexit à 51,8%, jeudi 23 juin, a entériné la sortie imminente du Royaume-Uni de l’UE, Edimbourg, de son côté, ne peut s’y résoudre. La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon souhaite en effet entamer des négociations immédiates avec Bruxelles afin que la nation conserve sa place au sein de l’Union.

“L’Ecosse ne se laissera pas priver de son statut de membre de l’UE sans explorer des solutions de remplacement”, a-t-elle martelé lors d’un point presse faisant suite à réunion d’urgence organisée dans la capitale.

Le gouvernement va parallèlement engager une réflexion portant sur le cadre législatif susceptible d’encadrer un second referendum d’indépendance de cette région semi-autonome du Royaume, après l’échec de septembre 2014. Les Ecossais s’étaient alors prononcés à 55% contre cette issue.

Le Monde rapporte que la chef de file du Parti national écossais (SNP), pro-indépendantiste, s’engagerait coûte que coûte à rassurer ses concitoyens, qui ont voté à 62 % en faveur du maintien britannique dans l’UE, jeudi dernier : « La possibilité d’un second référendum doit être sur la table et elle est sur la table », a-t-elle indiqué dans la foulée.

Cette hypothèse est toutefois largement décriée par l’opposition, à l’image du leader du Parti libéral démocrate, Willie Rennie, qui ne mâchait clairement pas ses mots avant le scrutin portant sur le Brexit: « Si on sort de l’Union européenne, avec toute la douleur que ça va causer, vous pensez vraiment qu’on va encore s’ajouter de la douleur en sortant du Royaume-Uni ? »

Et pour cause, la problématique du Brexit n’a que peu concerné l’électorat local, ce qui était loin d’être le cas en Angleterre.

Source : Le Monde

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus... Voir l'article

L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de... Voir l'article

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une... Voir l'article

  • Urgent

    L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

    Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus perdre de temps dans ce... Voir l'article

    L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

    Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de manière significative dans leur(s) activité(s).... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

    Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président Maduro sur un plateau. Et... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne veut pas que les lois portent le nom des ministres

    Le JDD révèle qu’Emmanuel Macron a exigé au début de son quinquennat que les ministres n’attribuent plus leur nom aux lois dont ils sont l’auteur. ... Voir l'article

    Florence Parly veut plus de femmes haut gradées

    La ministre française des Armées a confirmé jeudi 7 mars sa volonté de faire progresser la mixité au sein de l’institution militaire. Et cela, en... Voir l'article