Brexit : l’Ecosse ne veut pas renoncer à sa place dans l’UE

Publication: 25/06/2016

Si la victoire du Brexit à 51,8%, jeudi 23 juin, a entériné la sortie imminente du Royaume-Uni de l’UE, Edimbourg, de son côté, ne peut s’y résoudre. La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon souhaite en effet entamer des négociations immédiates avec Bruxelles afin que la nation conserve sa place au sein de l’Union.

“L’Ecosse ne se laissera pas priver de son statut de membre de l’UE sans explorer des solutions de remplacement”, a-t-elle martelé lors d’un point presse faisant suite à réunion d’urgence organisée dans la capitale.

Le gouvernement va parallèlement engager une réflexion portant sur le cadre législatif susceptible d’encadrer un second referendum d’indépendance de cette région semi-autonome du Royaume, après l’échec de septembre 2014. Les Ecossais s’étaient alors prononcés à 55% contre cette issue.

Le Monde rapporte que la chef de file du Parti national écossais (SNP), pro-indépendantiste, s’engagerait coûte que coûte à rassurer ses concitoyens, qui ont voté à 62 % en faveur du maintien britannique dans l’UE, jeudi dernier : « La possibilité d’un second référendum doit être sur la table et elle est sur la table », a-t-elle indiqué dans la foulée.

Cette hypothèse est toutefois largement décriée par l’opposition, à l’image du leader du Parti libéral démocrate, Willie Rennie, qui ne mâchait clairement pas ses mots avant le scrutin portant sur le Brexit: « Si on sort de l’Union européenne, avec toute la douleur que ça va causer, vous pensez vraiment qu’on va encore s’ajouter de la douleur en sortant du Royaume-Uni ? »

Et pour cause, la problématique du Brexit n’a que peu concerné l’électorat local, ce qui était loin d’être le cas en Angleterre.

Source : Le Monde

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

EDF officialise un projet d’un parc éolien offshore en mer du Calvados

EDF Renouvelables et le producteur européen d’énergies vertes, WPD, ont annoncé le 22 février dernier le lancement de la construction... Voir l'article

Pékin agite la menace des terres rares

Pékin étudie la possibilité de restreindre ses exportations de terres rares, faisant planer la menace d’une pénurie mondiale de ces... Voir l'article

L’Arabie saoudite investit dans l’industrie du jeu vidéo

Dépendante des cours du pétrole, dont elle est l’un des premiers producteurs du globe, l’Arabie saoudite diversifie ses sources d’investissements... Voir l'article

Internet au travail : focus sur les droits de l’employeurs et des salariés

Les entreprises ont tendance à aller trop loin dans la surveillance de leurs employés. Quid de l’utilisation de l’Internet par... Voir l'article

  • Urgent

    EDF officialise un projet d’un parc éolien offshore en mer du Calvados

    EDF Renouvelables et le producteur européen d’énergies vertes, WPD, ont annoncé le 22 février dernier le lancement de la construction d’un parc éolien en mer... Voir l'article

    Pékin agite la menace des terres rares

    Pékin étudie la possibilité de restreindre ses exportations de terres rares, faisant planer la menace d’une pénurie mondiale de ces métaux stratégiques indispensables à l’industrie... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article