Marine Le Pen veut mettre fin à la “Françafrique” si elle est élue

La candidate FN a annoncé lors d’une visite au Tchad les 21 et 22 mars qu’elle comptait rompre avec la “Françafrique” si elle venait à remporter les présidentielles. Marine Le Pen souhaite également remettre en cause le Franc CFA.

Si la leader frontiste était avant tout présente au Tchad pour rencontrer les soldats de l’opération “Barkhane” et s’entretenir avec le président Idriss Déby, l’intéressée a profité de l’occasion pour s’exprimer sur les liens insidieux entretenus par la France avec ses anciennes colonies d’Afrique subsaharienne :

Je viens porter une condamnation de la politique de la Françafrique que mes adversaires ont menée les uns et les autres. Je suis venue dire que je romprai avec cette politique.”

Pour autant, l’historien Amzat Boukari-Yabara, auteur du livre Africa Unite ! Une histoire du panafricanisme, a quelque peu tempéré ces propos auprès de Konbini :

Sur ce point, elle ne fait que s’aligner sur des déclarations de bonnes intentions qui avaient déjà été formulées en 2007 par Sarkozy qui promettait aussi la fermeture des bases militaires françaises et en 2012 par Hollande qui a poursuivi les guerres […] lancées par son prédécesseur. Marine Le Pen suit donc le même parcours que des candidats ‘normaux’.”

Parallèlement, M. Le Pen a enfoncé le clou en militant pour la suppression pure et simple du Franc CFA qu’elle juge “pervers” en raison de sa connotation post-coloniale et de son utilisation par une dizaine de pays d’Afrique centrale et de l’ouest :

J’entends les plaintes des États africains qui considèrent par principe qu’ils doivent avoir leur propre monnaie et que le franc CFA est un inconvénient à leur développement économique.”

Pour rappel le Franc CFA est lié à l’euro à un taux fixe garanti par le Trésor français.

Source : Konbini

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.