Assauts de Saint-Denis : une opération violente et très confuse

Le RAID est-il allé trop loin ?
Le RAID est-il allé trop loin ?

Le Monde a eu accès à de nombreux documents explicites apportant plus de lumière sur la teneur des assauts menés à Saint-Denis par le RAID, le 20 novembre dernier, dont le but était la neutralisation d’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats parisiens.

Les scènes décrites par les enquêteurs présents sur les lieux sont choquantes et révélatrices de la violence des attaques : « Il y avait nombreux écrous, probablement contenus dans une ceinture d’explosifs actionnée par l’un des hommes retranchés. Mais aussi plusieurs bouts de corps : une tête humaine à laquelle était attaché un morceau de colonne vertébrale, une partie de visage sur la peau duquel apparaît une barbe naissante. Ou encore plus loin, une dent humaine, un trousseau de clés, un livre en langue arabe et un clavier d’ordinateur brisé. »

Toutefois, aucune arme de guerre n’a été retrouvée sur lieux, et l’essentiel des munitions aurait été utilisé par des policiers d’élite; une révélation étonnante au regard des assauts XXL gérés par les autorités : « Seul un Browning semi-automatique a été retrouvé dans les décombres, sans chargeur mais avec une munition. Sur le pistolet, la police retrouve une empreinte d’Abdelhamid Abaaoud. C’est à ce jour la seule arme des terroristes découverte. »

La police judiciaire recenserait ainsi « plus de 1 500 étuis percutés et 4 étuis percutés de grenade, provenant vraisemblablement, selon les techniciens du laboratoire central de la préfecture de Paris, des tirs effectués par le RAID », poursuit Le Monde.

Enfin, aucune mention n’apparaît dans les documents sur les raisons du dysfonctionnement des explosifs sur la porte de l’appartement ciblé, ni sur les échanges qu’il y aurait eu entre les forces de sécurité et Hasna Aït Boulahcen, la complice d’Abaaoud, qui demanda à deux reprises de sortir.

Source : Le Monde

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.