L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus perdre de temps dans ce virage économique déterminant pour l’avenir de l’économie domestique.

C’est du moins ce qu’affirme le ministère irakien du Pétrole, Thamir al-Ghadhban, dans un communiqué daté du mercredi 24 avril et relayé par l’agence de presse chinoise, Xinhua :

« Les plans du ministère pour les quatre prochaines années ont pour objectif de mener de vastes explorations dans le désert occidental, à l’Ouest, en raison de ses importantes et prometteuses réserves de pétrole et de gaz », se félicite ainsi l’intéressé. Avant de poursuivre sur sa lancée :

« L’industrie pétrolière irakienne connaît son âge d’or en raison de l’expansion des explorations et de la mise en valeur des champs pétrolifères et gazifères dans le pays. L’Irak a été témoin ces dernières années de nombreuses explorations énergétiques, qui ont prouvé la présence de pétrole et de gaz en grandes quantités, ce qui a conduit à une augmentation des réserves de pétrole. »

Message reçu 5/5 donc.

Pour information, Bagdad a déjà signé début 2018 un protocole d’accord avec la compagnie US, Orion Gas Processors, pour exploiter le gaz du champ pétrolier de Ben Omar (Sud).

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.