Afghanistan : les Talibans interdisent aux femmes l’accès aux universités

Afghanistan : les Talibans interdissent aux femmes l'accès aux universités

Alors que les femmes afghanes n’avaient déjà pas accès aux études secondaires en raison d’une politique hyper rigoriste de la charia menée par les Talibans – ces derniers, qui dirigent le pays dévasté depuis le 15 août 2021, suite au départ des Américains du territoire – interdisent désormais au « sexe faible » d’avoir accès aux cursus universitaires.

Comme le souligne RFI, les autorités talibanes ont en effet ordonné, mardi 20 décembre, l’interdiction de l’enseignement universitaire pour les femmes pour une durée indéterminée. Une lettre adressée à toutes les universités gouvernementales et privées du territoire par le ministre de l’Enseignement supérieur, Neda Mohammad Nadeem, a ainsi corroboré cette mesure.

Le média ajoute que cette interdiction « intervient moins de trois mois après que des milliers de filles et de femmes ont passé les examens d’entrée à l’université dans tout le pays. Nombre d’entre elles aspiraient à choisir entre des carrières d’ingénieur ou de médecin, bien que privées d’accès aux écoles secondaires ».

La commission des droits de l’Homme déjà fermée 

Pour rappel, les autorités talibanes avaient déjà dissous, en mai dernier, cinq départements clés de l’ancien gouvernement soutenu par les États-Unis, y compris la commission nationale des droits de l’Homme. Celles-ci les jugeaient inutiles face à la crise financière domestique.

Dans les faits, Kaboul accusait alors un déficit budgétaire de 501 millions de dollars au cours de cet exercice. En conséquence, « ces départements n’étaient pas jugés nécessaires et n’étaient pas inclus dans le budget. », selon le porte-parole adjoint du gouvernement.

Pour information, le Haut conseil pour la réconciliation nationale (HCNR), l’ancien Conseil de sécurité nationale, ainsi que la commission chargée de superviser la mise en œuvre de la Constitution afghane, ont eux aussi  « déposé le bilan ».

Articles en relation