Libye : la communauté internationale réaffirme son soutien au gouvernement de Fayez el-Sarraj

Publication: 23/09/2016

Alors que la situation politique libyenne demeure toujours instable, une vingtaine de pays ont affiché, en marge du sommet de l’ONU, leur soutien au gouvernement d’union nationale, mené par son Premier ministre, Fayez el-Sarraj.

La communauté internationale a légèrement haussé le ton, vendredi 23 septembre, à New York sur ce dossier épineux. Mais cette réunion n’a malheureusement fait office que de piqûre de rappel, puisque les USA, la France ou encore la Turquie ont simplement souligné qu’il n’y avait qu’un seul et unique gouvernement légitime en Libye, celui de Fayez el-Serraj.

La réalité sur le terrain est néanmoins tout autre puisque le Général Haftar, qui dirige l’armée, refuse de reconnaître l’autorité de Tripoli, nuisant parallèlement à un possible consensus, bien que le Premier ministre soit prêt à entamer des pourparlers avec l’intéressé :

“Je suis prêt à parler avec tout le monde pour permettre de résoudre les problèmes des Libyens, y compris avec le gouvernement implanté à l’est du pays. Mais à une condition, celui de mettre en place une armée unifiée”, a-t-il martelé.

Et pour cause, si la prise de Syrte par les forces loyalistes a sérieusement fragilisé l’Etat islamique, la menace djihadiste reste bel et bien présente sur le territoire. Les distorsions au sommet de l’Etat pourraient ainsi largement freiner la lutte contre l’organisation terroriste.

Mais une autre problématique divise plus qu’elle ne fédère, il s’agit des importantes ressources d’or noir locales. Les deux parties se livrent en effet à une véritable lutte d’influence sur ce dossier.

Et à ce petit jeu, c’est les hommes de Khalifa Haftar qui mènent la danse après avoir reconquis quatre des ports les importants du Croissant pétrolier, à savoir Zueitina, Brega, As-Sidra et Ras Lanouf, d’où est parti récemment, pour la première fois depuis deux ans, un pétrolier de la NOC, la compagnie nationale.

Martin Kobler, l’envoyé spécial de l’ONU, a donc renouvelé, comme la semaine dernière devant le Conseil de sécurité, son appel à l’unité afin de prévenir tout risque d’effondrement économique futur.

Sources : RFI et Econostrum

Articles connexes :

Libye : le gouvernement sollicite l’aide militaire de ses partenaires arabes

Libye : signature d’un accord de paix historique inter-libyen

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des... Voir l'article

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique... Voir l'article

  • Urgent

    Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

    L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18% à l’échelle planétaire. La protection... Voir l'article

    Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

    Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des rebelles, Riek Machar, les violences... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article

    B. Netanyahou promet de ne pas relâcher l’étreinte sur l’implantation iranienne en Syrie

    Lors d’un discours récent effectué à l’école de l’Armée de l’air israélienne, le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahou, a réitéré sa volonté d’empêcher l’ennemi héréditaire... Voir l'article