Syrie : les auteurs d’attaques chimiques bientôt formellement désignés

Publication: 23/08/2016

La Joint Investigative Mechanism (24 enquêteurs), chargée par le Conseil de sécurité des Nations Unies en juillet 2015 de faire toute la lumière sur les différentes attaques chimiques perpétrées sur le territoire syrien depuis le début du conflit, va rendre cette semaine un rapport très attendu qui identifiera précisément le auteurs de ces massacres.

La Syrie fait en effet l’objet depuis plus de deux ans d’attaques répétées au chlore notamment dans le nord-ouest de l’Etat. Un constat insupportable pour l’ONU qui avait donc souhaité à cette occasion « envoyer un message clair et fort à tous ceux qui sont impliqués dans les attaques à l’arme chimique dans ce pays » précisait Samantha Powers, l’ambassadrice américaine aux Nations Unies.

Mais cette alternative passait bien sûr par la création d’une équipe d’investigation dotée de moyens financiers et logistiques cohérents, alors que les soupçons de l’ONU se sont toujours portés sur les forces gouvernementales de Bachar el-Assad, mais également sur l’Etat islamique.

Le Conseil devrait donc prendre les sanctions qui s’imposent au regard des conclusions de la JIM qui s’est focalisée sur neuf cas d’attaques de ce type. Toutefois, ironie du sort, Moscou et Pékin proches du régime d’el-Assad pourront bloquer toute procédure répressive en faisant valoir leur droit de véto.

Pour rappel, l’exécutif syrien avait officiellement acté le démantèlement de son arsenal chimique après la terrible tragédie du 21 août 2013 au cours de laquelle une offensive au gaz sarin dans la banlieue de Damas engendra la mort de près de 1400 personnes.

Cependant, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) avait indiqué par la suite que 8% de ces stocks étaient encore présents localement, laissant dès lors la porte ouverte à de nombreuses dérives.

Sources : La Tribune de Genève et Euronews

Article connexe :

Syrie : le gaz moutarde a été utilisé dans le nord du pays

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus... Voir l'article

L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de... Voir l'article

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une... Voir l'article

  • Urgent

    L’Irak veut se donner les moyens de l’auto-suffisance énergétique

    Alors que l’Irak pourrait atteindre une auto-suffisance énergétique d’ici quatre ans au minimum, selon les experts, l’Etat ne compte plus perdre de temps dans ce... Voir l'article

    L’intelligence artificielle profite à tort à 40% des start-ups du Vieux Continent

    Un récent rapport du Britannique MMC Ventures démontre qu’à peine 60% des start-ups européennes spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) en font usage de manière significative dans leur(s) activité(s).... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

    Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président Maduro sur un plateau. Et... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne veut pas que les lois portent le nom des ministres

    Le JDD révèle qu’Emmanuel Macron a exigé au début de son quinquennat que les ministres n’attribuent plus leur nom aux lois dont ils sont l’auteur. ... Voir l'article

    Florence Parly veut plus de femmes haut gradées

    La ministre française des Armées a confirmé jeudi 7 mars sa volonté de faire progresser la mixité au sein de l’institution militaire. Et cela, en... Voir l'article